EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pour les fleurs de Hollande, le Brexit est un coup dur

a
a Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À partir de ce mardi 30 avril, de nouveaux contrôles frontaliers entrent en vigueur, et seront obligatoires pour de nombreuses plantes et fleurs entrant au Royaume-Uni.

PUBLICITÉ

Chez ce grossiste néerlandais, depuis quelques semaines, c’est l’inquiétude. Ces nouveaux contrôles pourront rendre l'importation de plantes et de fleurs plus coûteuse.

"Les consommateurs anglais ont déjà constaté une augmentation des prix de cinq pour cent par le passé en raison du Brexit. Aujourd'hui, les prix vont encore augmenter de 5 %, parce que toutes les inspections sont effectuées aux Pays-Bas et que, sous 24 heures, la même inspection sera répétée en Angleterre", explique Leon Verschoor, grossiste de la société Royal Lemkes.

Ces nouvelles formalités pourraient aussi prendre plus de temps et rallonger les délais d’attente. Des retards qui pourraient avoir un impact sur la qualité de certains produits à leur arrivée chez les clients.

"Si vous les laissez trop longtemps dans un camion, les fleurs peuvent se faner", s'inquiète Leon Verschoor.

Ces inquiétudes sont partagées par le directeur d'une société britannique de dédouanement.

"Dès le premier jour, en plus des frais supplémentaires, il y aura sans doute des retards", explique Jon Beech, directeur de RBF Cargo Care.

Environ 20 % des fleurs vendues au Royaume-Uni proviennent d'Europe, notamment des Pays-Bas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Première apparition publique de Kate Middleton après le diagnostic de son cancer

Le pape François au sommet du G7 en Italie, une première historique

Le Parti populaire européen ouvre la porte à Péter Magyar et à son parti Tisza