EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Chine fait pression pour empêcher des pays de participer aux pourparlers de paix, selon Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Singapour, le 1er juin 2024.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Singapour, le 1er juin 2024. Tous droits réservés Vincent Thian/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Vincent Thian/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Lors du forum de défense Shangri-La à Singapour, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Chine de faire pression sur d'autres pays pour qu'ils ne participent pas aux prochains pourparlers de paix.

PUBLICITÉ

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rencontré plusieurs chefs d'État pour demander une assistance en matière de sécurité lors du dialogue Shangri-La à Singapour.

Il a également tenté de rallier des soutiens en faveur d'un sommet international pour la paix qui se tiendra à la fin du mois en Suisse.

Dans une série de messages sur X, M. Zelensky a indiqué qu'il avait rencontré le président élu de l'Indonésie, Prabowo Subianto, et le président du Timor-Oriental, Jose Ramos-Horta.

"Il est très important pour nous de commencer le processus d'établissement d'une paix juste", a déclaré M. Zelensky.

"La Russie ne veut pas mettre fin à la guerre. C'est pourquoi nous devons collaborer avec le monde entier pour rapprocher la paix."

La Russie n'a pas participé au sommet sur la sécurité de Shangri-La depuis qu'elle a envahi l'Ukraine en 2022 et sa participation aux pourparlers en Suisse reste incertaine.

"La Russie, usant de l'influence chinoise dans la région et de diplomates chinois, fait tout pour perturber le sommet de la paix, a accusé le président ukrainien. "Il est regrettable qu'un pays aussi puissant et indépendant que la Chine soit un instrument entre les mains de Poutine."

Frappes russes sur l'infrastructure énergétique ukrainienne

M. Zelensky et son ministre de la Défense, Roustem Oumierov, ont également rencontré le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, ce dimanche.

Sa visite à Singapour intervient un jour après que la Russie a bombardé l'infrastructure énergétique de l'Ukraine avec une attaque de drone et de missiles à grande échelle qui a fait au moins 19 blessés.

Le barrage du Dniepr, plus grande centrale hydroélectrique du pays, est "dans un état critique", selon les autorités locales.

L'armée ukrainienne a déclaré avoir abattu 35 des 53 missiles lancés sur des cibles à travers le pays dans la nuit de samedi à dimanche, ainsi que 46 des 47 drones d'attaque.

Des blessés ont été signalés par des responsables dans tout le pays, notamment dans la région occidentale de Lviv et dans la région centrale de Dnipropetrovsk.

Douze personnes, dont huit enfants, ont été hospitalisées après une frappe à proximité de deux maisons où elles s'étaient réfugiées dans la région de Kharkiv, a déclaré le gouverneur Oleh Synehoubov.

Ces frappes s'inscrivent dans le cadre d'une série d'attaques soutenues menées par la Russie contre le réseau électrique ukrainien depuis le mois de mars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : attaque russe sur l'infrastructure énergétique du pays, au moins 19 blessés

Guerre en Ukraine : 150 prisonniers ont été échangés entre Moscou et Kyiv

Les armes livrées par l'Allemagne à l'Ukraine pourront servir au-delà de la frontière russe