EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La plateforme Herodotus II, fenêtre ouverte sur l'histoire de Chypre et de la mer Egée

En partenariat avec The European Commission
La plateforme Herodotus II, fenêtre ouverte sur l'histoire de Chypre et de la mer Egée
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Cristina GinerEuronews
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La plateforme Herodotus II, financée en large partie par l'UE, a permis de conserver précieusement les archives de la radio et de l'audiovisuel chypriote. Un trésor accessible au grand public.

Chypre et les îles grecques de la mer Égée partagent un héritage commun. Ces îles ont sauvé plus de 10 000 fichiers d'une valeur historique unique et les ont numérisés dans une base de données en accès libre grâce au projet européen Digital Herodotus II.

Les fichiers sont conservés dans les archives de la Cyprus Broadcasting Corporation, qui contiennent des centaines d'heures d’enregistrements : des archives audiovisuelles, sonores et musicales, des années 1950 aux années 1990, portant sur des thématiques variées, pour lesquelles il a fallu engager un processus « archéologique ».

"Le caractère unique de nos archives s'explique par le fait que nous étions la seule station de télévision et de radio de 1957 à 1992", précise Thanasis Tsokos, directeur général de CyBC et responsable des archives de CyBC. "Nous essayons donc de les numériser car elles sont très importantes pour notre société.  C'est une partie de l'histoire européenne. D'abord, nous devons les réparer, les numériser et ensuite identifier les personnes dans les images, dans les documentaires, à la radio, c'est donc un processus fastidieux".

Pour faire aboutir ce projet, 27 employés ont oeuvré à sélectionner, restaurer, documenter et conserver ces contenus. Aujourd'hui, la plateforme Digital Herodotus héberge 20 % de l’ensemble des archives de la télévision chypriote.  

"Le choix des archives n'a pas été facile", reconnaît Fivia Savva, chef de projet dédiée à Digital Herodotus II. "Nous avons dû choisir seulement 400 heures de contenus, sur un total de 2500 heures".

Ce projet Digital Herodotus II a nécessité près d’un million d'euros d’investissements. 85% du budget a été financé par l'UE et les 15% restants par les gouvernements chypriote et grec. Le projet a été réalisé par la Cyprus Broadcasting Corporation, le Bureau de la presse et de l'information et l'Agence de développement régional de la mer Égée du Sud.

 

Plus d'un demi-million de pages de journaux locaux ont également été numérisées dans cette base de données.

"Je dois dire que c'est un moteur très facile à utiliser", note Marina Schiza, journaliste. "Lorsque je cherche quelque chose, j'obtiens 10 ou 20 vidéos".

De larges pages de l’Histoire de Chypre et de la mer Egée sont désormais à portée de clic. Près de 330 000 visiteurs, issus de 70 pays, ont déjà utilisé cette plateforme.

Et cette base de données est accessible à tous, puisque des élèves de l'école pour malentendants de Nicosie travaillent sur un documentaire. Leur école avait servi de camp de réfugiés lors de l'invasion turque. Et cette base de données les aide aujourd’hui à remonter le fil de leur histoire.

Partager cet article

À découvrir également

"La plateforme profite à l'ensemble de la société"

Irlande : le combat pour l'accès aux archives des "anges oubliés"

Etats-Unis : ouverture de nouvelles archives secrètes sur l'assassinat de Kennedy