EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Avec 30 sièges, le Rassemblement national est la plus forte délégation au Parlement européen

Marine Le Pen et Jordan Bardella.
Marine Le Pen et Jordan Bardella. Tous droits réservés Thomas Padilla/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Thomas Padilla/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À l'échelle du Parlement européen, le groupe d'extrême-droite Identité et Démocratie est cinquième. Le Parti populaire européen (PPE) a le plus de sièges.

PUBLICITÉ

Avec 30 sièges obtenus, le Rassemblement national est à présent la plus forte délégation au Parlement européen, tous partis et toutes nationalités confondus.

A l'échelle du Parlement européen, le groupe d'extrême-droite Identité et Démocratie est toutefois arrivé cinquième aux élections européennes. Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) restent les plus nombreux.

Jean-Paul Garraud, président de la délégation du Rassemblement national au Parlement européen, s'est entretenu avec Euronews pour le podcast Radio Schuman.

"Nous constituons un groupe important qui symbolise une montée du souverainisme partout, à des degrés divers, en Europe", estime Jean-Paul Garraud.

Selon lui, les électeurs européens ont compris que les enjeux de cette élection européenne "les touchent au quotidien" dans des domaines tels que "l'immigration" ou "l'énergie".

L'heure est aux négociations avec d'autres groupes pour tenter d'élargir ID. Marine Le Pen a notamment tendu la main à Giorgia Meloni pour bâtir un "super-groupe" au Parlement européen.

Marine Le Pen, l'Italien Matteo Salvini et les autres chefs de partis d'extrême droite européens se sont notamment rencontrés à Bruxelles pour faire le point.

"J'ai d'ailleurs noué d'excellents contacts avec d'autres groupes", tels que les Conservateurs et réformistes européens (ECR), se réjouit le président de la délégation du Rassemblement national au Parlement européen.

Jean-Paul Garraud évoque également des rapprochements avec "les Espagnols de Vox" et "les Polonais du PiS".

La réintégration du parti allemand de l'AfD, exclu du groupe Identité et Démocratie en mai, n'est pas d'actualité selon Jean-Paul Garraud.

"J'étais président de la délégation au groupe qui a décidé de l'exclusion de l'AFD. Donc, nous en sommes là, nous en restons là", assure-t-il.

Le cordon sanitaire, qui avait jusqu'ici gardé à l'écart l'extrême droite au sein du Parlement européen, a sauté, se réjouit-il. Aussi, son groupe aura à présent plus de poids pour peser sur l'agenda européen.

Par ailleurs, le groupe Identité et Démocratie n'exclut pas de présenter un candidat à la présidence de la Commission.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Qui est réellement Jordan Bardella, président du Rassemblement national ?

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella

Marine Le Pen soutient Jordan Bardella au poste de Premier ministre