EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre Russie - Ukraine : Kyiv reconnaît la perte d'une partie de la ville de Tchassiv Yar

Un militaire se prépare à tirer un obusier soviétique "Gvozdika" de 120 mm en direction des positions russes à la périphérie de Chasiv Yar, 22 juin 2024.
Un militaire se prépare à tirer un obusier soviétique "Gvozdika" de 120 mm en direction des positions russes à la périphérie de Chasiv Yar, 22 juin 2024. Tous droits réservés Oleg Petrasiuk/Ukraine's 24th Mechanised Brigade via AP
Tous droits réservés Oleg Petrasiuk/Ukraine's 24th Mechanised Brigade via AP
Par Euronews avec AP & EBU
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L'Ukraine confirme jeudi avoir retiré ses troupes d'un quartier de la ville stratégique de Tchassiv Yar. La veille, Moscou en avait revendiqué la conquête. L'armée russe continue d'attaquer le reste de la ville, dans l'espoir d'en contrôler la totalité.

PUBLICITÉ

L'armée ukrainienne a confirmé, jeudi 4 juillet, sa retraite d'un quartier d'une partie de Tchassiv Yar, dans le Donbass. La conquête de cette ville stratégique, dans l'Est, avait été revendiquée la veille par Moscou. 

"Le commandement a décidé de se replier sur des positions plus sûres et mieux préparées", a déclaré à la télévision Nazar Volochine, porte-parole du groupement de forces Khortytsia déployé dans la zone. 

La Russie a revendiqué mercredi la conquête d'un premier quartier de la ville stratégique de Tchassiv Yar, dont elle tente depuis des mois de s'emparer dans l'espoir d'une percée décisive dans l'est de l'Ukraine.

Sa position en hauteur permettrait en effet aux troupes russes d'atteindre avec leurs canons notamment Kramatorsk, la plus grande cité minière de la région de Donetsk et garnison ukrainienne sur cette partie du front.

La Russie a concentré ses frappes Chasiv Yar ces derniers mois et détruit une grande partie de la ville. La semaine dernière, pas moins de 1 300 frappes dont 130 bombes planantes et 44 assauts terrestres y ont été menés. Les 12 000 habitants qui habitaient là avant le début de la guerre ont été évacués.

"Il n'était plus opportun de tenir le quartier de Kanal, dans lequel l'ennemi avait pénétré, car cela menaçait la vie et la santé des soldats. Les positions de nos défenseurs ont été détruites", a expliqué Nazar Volochine.

La Russie à l'initiative

L'armée russe continue d'attaquer le reste de la ville, située de l'autre côté d'un canal, dans l'espoir d'en capturer la totalité, a ajouté le porte-parole. Au total, "238 bombardements été enregistrés rien que dans la zone de Tchassiv Iar au cours des dernières 24 heures. La plupart des tirs d'artillerie visaient la partie sud de la ville", a-t-il assuré.

La chaîne Telegram DeepState, qui se base sur des sources ouvertes et proche de l'armée ukrainienne, a affirmé mercredi que ce quartier avait été "complètement rasé" et que s'obstiner à le tenir ne mènerait qu'à "des pertes accrues". "Le retrait de ce quartier est donc une décision logique, bien que difficile", a-t-elle conclu.

L'armée russe est à l'initiative ces derniers mois sur le front, grignotant du terrain petit à petit. Elle cherche à enfoncer les lignes de défense ukrainiennes dans l'Est, pour conquérir la partie du Donbass qu'elle ne contrôle pas, plus de deux ans après de début de l'invasion et dix ans après y avoir initié le déclenchement d'un conflit séparatiste.

Volodymyr Zelensky a décerné des médailles à la police

Ce jeudi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rencontré des agents des forces de l'ordre à Kyiv pour leur remettre des prix d'État à l'occasion de la Journée nationale de la police ukrainienne.

"Les unités de la police nationale ukrainienne, ainsi que toutes les autres composantes des forces de défense et de sécurité, protègent l'Ukraine dans les batailles contre l'occupant et assurent la normalité de la vie dans les communautés ukrainiennes", a déclaré Volodymyr Zelensky jeudi.

Il a également précisé que les forces de police ont aidé à évacuer les habitants des villes situées sur la ligne de front, en saluant leurs efforts : "les policiers arrivent toujours sur les sites touchés par les missiles et les drones russes, ils sont toujours parmi les premiers à fournir de l'aide à toutes les victimes."

Selon le service de presse du président ukrainien, l'unité des "anges blancs" de la police ukrainienne a sauvé plus de 10 000 familles et près de 2 500 Ukrainiens des zones dangereuses proches de la ligne de front.

Vladimir Poutine prend au sérieux la volonté de Trump d’arrêter le conflit

A Astana, au Kazakhstan, où avait lieu le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghaï (OCS), Vladimir Poutine a déclaré ce jeudi que la Russie prenait "très" au sérieux les déclarations de Donald Trump qui a affirmé à plusieurs reprises que, s’il était réélu, il arrêterait rapidement le conflit armé entre Kiev et Moscou.

"Monsieur Trump, en tant que candidat à la présidence, dit qu’il est prêt et a la volonté d’arrêter la guerre en Ukraine. Nous considérons tout cela très sérieusement" a-t-il ajouté.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une attaque meurtrière sur la ville de Dnipro fait au moins 5 morts et 53 blessés

La Commission européenne boycotte la présidence hongroise en raison des voyages d'Orbán à Moscou et à Pékin

Élections françaises : le NFP va-t-il enfin se mettre d'accord sur un Premier ministre ?