This content is not available in your region

La levée des brevets sur les vaccins, point de discorde entre l'Afrique et l'UE

Par Euronews
euronews_icons_loading
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews

Le sommet entre l'Union européenne et l'Union africaine a donné lieu à deux jours d'échanges visant à renforcer le partenariat entre les deux continents. Mais des divergences importantes font surface lorsqu'il s'agit d’évoquer le sujet de la vaccination contre le Covid-19.

Avec seulement 11% de sa population entièrement vaccinée, l’Afrique est en retard dans la lutte contre la pandémie.

Mais les dirigeants africains accusent les Européens de s’accaparer des doses de vaccin. Le principal point de discorde est le refus de l'UE de lever les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins.

_"Nous parlons de la vie de millions, de centaines de millions de personnes, plutôt que de la rentabilité de quelques entreprises. Il n'est pas acceptable que l'Afrique soit constamment la dernière en ce qui concerne l'accès aux médicaments", _explique le président sud-africain, Cyril Ramaphosa.

"La pandémie exige une solidarité internationale"

Pour la République démocratique du Congo, la priorité doit être donnée au renforcement des systèmes de santé locaux.

"La pandémie de covid-19 exige une solidarité internationale qui implique l’assistance, la collaboration en matière de test, en matière de médicaments et surtout la production de vaccins," dit Christophe Lutundula, le ministre congolais des Affaires étrangères

Malgré les investissements européens en Afrique pour lutter contre la pandémie, ainsi que les dons de doses de vaccins, certains analystes, comme Frank Mattheis, affirment que la pandémie a révélé un autre aspect de la relation entre les deux continents :

"Au tout début, la Comission européenne semblait très désireuse d’échanger avec l’Afrique. Mais ensuite, la pandémie est arrivée, et cela a changé plusieurs idées que nous nous faisions sur les discussions à propos des partenariats, et de l'égalité."

Les organisations de la société civile appellent désormais de toute urgence à un meilleur partenariat entre l'Afrique et l'Europe en matière de santé.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'Afrique doit multiplier par six ses campagnes de vaccinations contre le Covid-19 afin d'atteindre l'objectif de 70 % d'ici le milieu de l'année.