L'Afrique compte sur l'UE pour accélérer la vaccination du continent contre le covid-19

L'Afrique compte sur l'UE pour accélérer la vaccination du continent contre le covid-19
Tous droits réservés LUCA SOLA/AFP or licensors
Tous droits réservés LUCA SOLA/AFP or licensors
Par Bryan CarterEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La question sera à l'ordre du jour du sommet entre l'UE et l'Afrique la semaine prochaine à Bruxelles.

PUBLICITÉ

Le continent africain est encore loin dans la course contre le covid-19. Seulement 11% de la population est pleinement vaccinée. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) il faudrait multiplier par six les injections pour permettre au continent de couvrir dans les prochains mois 70% des citoyens.

Cette question sera nécessairement à l'ordre du jour du sommet la semaine prochaine à Bruxelles entre l'Union européenne et l'Union africaine. Pour certains experts les obstacles sont encore nombreux afin de réussir la campagne vaccinale.

"Il y a tout d'abord un problème d'approvisionnement. C'est un problème prévisible", constate Ayoade Alakija, co-présidente de l' African Vaccine Delivery Alliance. Elle lance aussi un appel, cette fois d'ordre économique et politique. "Il faut lever les droits de propriété intellectuelle, c'est la seule façon d'assurer un approvisionnement juste. La seule façon de sauver la vie de nos concitoyens c'est de pouvoir produire et assembler dans nos pays des vaccins", insiste Ayoade Alakija.

Les droits de propriété intellectuelle ne peuvent pas être plus importants que le fait de sauver des vies
Udo Bullman
eurodéputé

L'idée d'une levée des brevets sur les vaccins est soutenue par plusieurs pays, des ONG et des eurodéputés. "Si le partage des brevets, si permettre à nos pays partenaires d'avoir leur propre production est un moyen approprié, alors il faut le faire", insiste le parlementaire européen Udo Bullman (S&D).

La Commission européenne et plusieurs pays s'opposent pour le moment à une levée des brevets. Ces responsables préfèrent garantir des licences, partager des vaccins et investir dans des sites de production. L'Afrique a reçu jusqu'à ce jour 600 millions de doses dont un quart provient de l'Union européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Angleterre veut tourner la page du Covid-19 : fin de l'isolement et des tests gratuits

La levée des brevets sur les vaccins, point de discorde entre l'Afrique et l'UE

Estonie : des milliers de Russes s'apprêtent à voter aux élections européennes