Révéler des identités en un seul clic, c'est la promesse de sites web payants

Une caméra de vidéo-surveillance installée dans la rue
Une caméra de vidéo-surveillance installée dans la rue Tous droits réservés AFP
Par euronews avec Agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Révéler des identités en un seul clic, c'est la promesse de sites web payants qui utilisent la reconnaissance faciale. Une dérive qui inquiète de nombreux citoyens.

PUBLICITÉ

Se fondre dans la foule pour passer inaperçu, pas si sûr. Les progrès de l'intelligence artificielle en matière de reconnaissance faciale rendent cette tâche de plus en plus difficile dans une société qui passe sa vie sur les réseaux sociaux.

Car il existe désormais des sites web payants qui permettent d'aller plus loin : télécharger la photo d'un inconnu et tout savoir sur lui. Une équipe de France Télévisions a fait le test grâce à l'aide d'Anis Ayan, un ingénieur en intelligence artificielle. 

Avec son appareil, il prend en photo une inconnue installée à une terrasse de café, télécharge le document, la réponse sur internet est quasi instantanée : "Elle vient de Lyon, elle est inscrite sur des sites de nounou" dit-il.

Pour vérifier l'exactitude de l'information, l'ingénieur s'approche de la jeune femme et de son ami.

"C'est un peu effrayant" explique Axelle. "_Une personne comme ça qui nous donne notre prénom, notre nom et qu'on ne connaît pas, ça fait un peu peur"_dit le jeune homme. "Surtout quand on n'est pas d'ici, quand on se retrouve dans une autre ville. Je ne suis pas le genre de personne à mettre des photos sur internet. Alors qu'on puisse me retrouver comme ça, c'est un peu surprenant" ajoute Axelle.

L'Union européenne permet aux citoyens d'exiger le retrait de leurs données des sites internet, mais c'est plus compliqué qu'il n'y paraît.

"S'il s'agit d'un site internet ou d'un escroc basé dans un paradis fiscal, il sera difficile d'obtenir le retrait. Dans ce cas, on peut s'adresser aux moteurs de recherche, en leur envoyant une demande de droit à l'oubli et dans ces cas-là, ce sont les moteurs de recherche qui vont procéder à la suppression de leurs résultats de recherche." expliqueEtienne Deshoulières, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies.

Dans de nombreuses villes de Chine, les caméras de surveillance permettent d'identifier les passants presque instantanément.

Malgré la polémique, Paris souhaite en installer pour améliorer la sécurité des Jeux olympiques de 2024. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La reconnaissance faciale pour payer son billet de métro à Moscou

La reconnaissance faciale à l'aéroport de Lyon

Tokyo 2020 : reconnaissance faciale olympique