PUBLICITÉ

Comment savoir si votre enfant est un pirate informatique ?

Si ces piratages de bas niveau peuvent aider les enfants à se faire une place dans le monde du jeu, ils peuvent aussi attirer l'attention des cybercriminels.
Si ces piratages de bas niveau peuvent aider les enfants à se faire une place dans le monde du jeu, ils peuvent aussi attirer l'attention des cybercriminels. Tous droits réservés Hacker Hunter Kids
Par Nichola Daunton, Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

En démontrant leurs capacités numériques, les enfants peuvent aussi attirer l'attention des cybercriminels.

Qu'ils fassent défiler des vidéos sur TikTok ou Youtube, ou qu'ils jouent à des jeux comme Fallout, les enfants passent de plus en plus de temps en ligne.

PUBLICITÉ

Le rapport EU Kids Online 2020 a révélé que 62 % des jeunes accèdent à internet quotidiennement. Ils passent en moyenne 2 heures et 6 minutes en ligne pendant la semaine, et 3 heures et 16 minutes pendant le week-end. Des chiffres en constante augmentation.

Si les jeux et les applications constituent un passe-temps pour la majorité des enfants, certains d'entre eux risquent d'être pris dans les mailles du crime organisé.

Les jeux vidéo comme porte d'entrée pour les cybercriminels

Fallout et Call of Duty sont des jeux extrêmement populaires. Y exceller peut offrir un statut au sein de la communauté des joueurs. Mais en démontrant leurs capacités numériques, les enfants peuvent aussi attirer l'attention des cybercriminels.

"Les membres du crime organisé sont capable d'identifier les enfants qui ont des capacités, des connaissances", explique Mike Jones, ancien pirate informatique qui travaille aujourd'hui dans le domaine de la cybersécurité et qui aide les enfants impliqués dans des piratages illégaux.

Prise de contact et isolement

Les membres de groupes criminels essaient d'établir une relation avec les enfants par le biais de jeux, selon Mike Jones :"La première chose est de gagner la confiance des enfants, de découvrir ce qu'ils aiment. Une fois cette information obtenue et après avoir gagné cette confiance, ils passent à "Avez-vous vu ceci ? Pouvez-vous faire cela ?"

Après avoir établi une relation, les criminels essaient de faire en sorte que l'enfant se sente important ou spécial, qu'il ait l'impression de faire partie d'une communauté. "Une fois qu'ils ont gagné la confiance de l'enfant et qu'ils ont ouvert la ligne de communication, l'objectif est d'isoler la personne de tout ce qui pourrait la dissuader d'être manipulée", explique M. Jones.

Pourquoi des enfants hackers sont-ils recrutés ?

Grâce à la plasticité de leur cerveau en développement, les enfants peuvent rapidement devenir  de très bons pirates informatiques. Leur capacité à apprendre de nouvelles choses leur permet de maîtriser assez facilement les nouvelles technologies et de s'adapter à de nouvelles situations.

Le fait que le cerveau des adolescents ne soit pas encore complètement développé est tout aussi utile aux gangs du crime organisé. Les enfants et les jeunes adolescents ne réalisent peut-être pas encore pleinement que certains actes ont des conséquences. Si vous demandez à un adulte de pirater les données d'une banque, il a certainement conscience des répercutions que cela peut avoir ; un enfant voit peut-être plus cela comme quelque chose de ludique.

"De nos jours, beaucoup d'enfants ont des ordinateurs portables, des téléphones mobiles, et il suffit de quelques clics pour faire un piratage. Il est très difficile d'empêcher les jeunes de pirater, car ils ne savent souvent pas ce qui est légal et ce qui ne l'est pas", explique Gemen.

Si les enfants ne sont pas forcément conscients des risques liés au piratage, de nombreux parents ne s'imaginent pas les dangers auxquels leurs enfants peuvent être exposés.

Les parents sont-ils suffisamment informés des risques ?

"Je pense que plus on en sait sur le piratage et le comportement en ligne, plus il est facile de fixer des limites", explique Gemen. Lorsque son jeune fils a réussi à commander une arme en ligne et à la faire livrer au domicile familial, elle a été "complètement choquée".

PUBLICITÉ

"J'en ai parlé à la police, mais ils m'ont tous dit que ce n'était peu probable qu'un enfant fasse une chose pareille, et qu'il fallait peut-être creuser. Je me suis donc formée à la cybersécurité et j'aime maintenant utiliser mes connaissances et mon expérience pour aider les autres", témoigne-t-elle.

Si, comme beaucoup d'enfants, le vôtre passe beaucoup de temps en ligne, comment pouvez-vous savoir s'il est impliqué dans une activité illégale ? Voici nos trois principaux signes d'alerte.

1. Il passe la majeure partie de son temps en ligne et se connecte même la nuit

"Il a commencé à se réveiller la nuit pour utiliser son ordinateur, et il était vraiment, vraiment stressé", dit Gemen à propos de son fils. "C'est alors que nous avons découvert qu'il travaillait avec un groupe de pirates informatiques internationaux."

Si le comportement de votre enfant commence à changer, s'il semble renfermé ou fatigué, le problème peut être plus grave. Essayez de surveiller le temps que votre enfant passe en ligne et veillez à ce qu'il fasse des pauses régulières.

2. Il possède plusieurs comptes en ligne

Si le fait d'avoir plusieurs comptes n'est pas nécessairement un signe que votre enfant est impliqué dans le piratage, pour certains, la monétisation de leurs jeux peut être une porte d'entrée vers des infractions plus graves.

PUBLICITÉ

L'un des signes que le fils de Gemen était de plus en plus impliqué dans le piratage informatique a été la découverte qu'il vendait ses compétences de jeu sur différents comptes.

Outre les comptes de jeu multiples, les jeunes pirates peuvent avoir plusieurs adresses électroniques, adresses IP et même comptes bancaires.

3. Ils commencent à utiliser un nouveau langage

Comme la plupart des sous-cultures, le monde du piratage informatique a son propre langage. Si votre enfant est impliqué dans le piratage, il est possible qu'il commence à utiliser de nouveaux termes d'argot que vous n'avez jamais entendus auparavant, tels que script kiddies, DDoS, doxing, ops, bots et phishing.

Il se peut même que vous l'entendiez ou le voyiez utiliser des mots de code, généralement pour informer les autres de la nécessité de dissimuler des informations lorsqu'un membre de la famille entre dans sa chambre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fermeture de "Genesis Market", l'une des plus grandes plateformes de hackers au monde

Pourquoi les hackers russophones de REvil ont-ils disparu d'internet ?

Comment les pays européens s'attaquent au problème des jeunes hackers