La fusée Starship décolle puis explose après la séparation des deux étages

La fusée Starship de SpaceX
La fusée Starship de SpaceX Tous droits réservés AFP Screenshot
Par Christelle PetrongariEuronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

SpaceX a fait décoller samedi la plus grande et plus puissante fusée jamais construite, Starship, après un premier lancement qui s'était terminé en une gigantesque explosion au printemps. Mais les deux étages ont explosé après leur séparation.

PUBLICITÉ

Les deux étages de l'immense fusée Starship de SpaceX ont explosé peu après leur séparation réussie samedi, a annoncé l'entreprise d'Elon Musk dans le flux vidéo en direct du deuxième lancement test de cette fusée, la plus puissante jamais construite.

L'étage de propulsion Super Heavy et ses 33 moteurs, et le vaisseau Starship, placé au-dessus et qui donne son nom à la fusée entière, ont connu un "désassemblage rapide non-planifié" selon les termes de l'entreprise. Le premier vol test de Starship s'était terminé au printemps en une gigantesque explosion avant la séparation des deux étages.

La fusée géante de 120 mètres de haut s'est arrachée du sol peu après 07H00 locales (13H00 GMT) depuis la base de SpaceX à Boca Chica, dans l'extrême sud du Texas, aux Etats-Unis.

Ce deuxième vol d'essai de SpaceX, l'entreprise du milliardaire Elon Musk, est notamment scruté de près par la Nasa, qui compte sur ce vaisseau pour ses missions de retour sur la Lune.

Le 20 avril, Starship avait décollé pour la première fois dans sa configuration complète. Mais plusieurs moteurs n'avaient pas fonctionné, et SpaceX avait volontairement fait exploser la fusée au bout de quatre minutes.

Le décollage avait propulsé un nuage de poussière jusqu'à plusieurs kilomètres du pas de tir, lui-même fortement endommagé. Des morceaux de béton avaient été catapultés sous la puissance des moteurs, et un incendie s'était déclenché dans un parc régional voisin.

Le régulateur aérien américain (FAA) avait ouvert une enquête, avant de finalement donner son feu vert mercredi pour un deuxième vol.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La mission Cheops de l'ESA découvre un nouveau système planétaire à 100 années-lumière de la Terre

Des voitures prêtes à l'envol pour 2025 : le pari fou d'une start-up américaine

Les émissions de CO2 des grands sites industriels surveillées depuis l'espace