L'atterrisseur lunaire Peregrine 1 brûlera dans l'atmosphère terrestre après l'échec de sa mission

Image d'une caméra montée, publiée par Astrobotic Technology, montrant une partie de l'isolation de l'atterrisseur Peregrine.
Image d'une caméra montée, publiée par Astrobotic Technology, montrant une partie de l'isolation de l'atterrisseur Peregrine. Tous droits réservés AP/Astrobotic Technology
Par Associated Press
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'atterrisseur lunaire Peregrine 1, lancé la semaine dernière, se consumera dans l'atmosphère terrestre jeudi, après l'échec de sa mission lunaire.

PUBLICITÉ

L'atterrisseur lunaire d'une société américaine se consumera bientôt dans l'atmosphère terrestre après l'échec de sa mission sur la Lune.

Astrobotic Technology déclare que son atterrisseur se dirige actuellement vers la Terre depuis le voisinage de la Lune. Les responsables de la société s'attendent à ce que la mission prenne fin jeudi.

Astrobotic collabore avec la NASA pour suivre la trajectoire de l'atterrisseur et a déclaré qu'il ne devrait présenter aucun risque pour la sécurité lors de sa rentrée atmosphérique.

L'atterrisseur, baptisé Peregrine 1, a décollé de Cap Canaveral lundi dernier.

Une fuite de carburant s'est produite peu après le décollage, ce qui a contraint Astrobotic à abandonner sa tentative de réaliser le premier alunissage américain depuis plus de 50 ans.

La société soupçonne une valve bloquée d'être responsable de la rupture d'un réservoir.

Astrobotic déclare avoir consulté la NASA et d'autres responsables gouvernementaux sur la meilleure façon de mettre fin à la mission.

Mettre fin à la mission de Peregrine

L'entreprise précise qu'elle ne veut pas mettre en danger les satellites autour de la Terre ni créer un risque pour les futurs engins spatiaux qui se rendront sur la Lune.

Il s'agit d'une "décision difficile", a indiqué l'entreprise dans une mise à jour en ligne dimanche dernier.

"En mettant fin de manière responsable à la mission de Peregrine, nous contribuons à préserver l'avenir de l'exploration spatiale".

La NASA a déboursé plus de 100 millions de dollars pour mener des expériences sur l'atterrisseur Peregrine. Cet investissement s'inscrit dans la volonté de l'agence spatiale de commercialiser les livraisons lunaires par des entreprises privées, tandis que le gouvernement s'efforce de renvoyer des astronautes sur la Lune.

À bord de l'atterrisseur se trouvent un rover de l'université Carnegie Mellon et d'autres recherches parrainées par le secteur privé, ainsi que les cendres et l'ADN d'environ 70 personnes, dont le créateur de "Star Trek", Gene Roddenberry, et l'auteur de science-fiction Arthur C. Clarke.

Une autre société américaine, Intuitive Machines, sera la prochaine à lancer son propre atterrisseur lunaire le mois prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une fusée américaine en route pour la Lune, plus de 50 ans après Apollo

La fusée Starship décolle puis explose après la séparation des deux étages

L'Inde vise à nouveau la Lune : lancement réussi pour la fusée Chandrayaan-3