Sam Altman revient à OpenAI, qui est donc ce jeune prodige de l'IA ?

Sam Altman, créateur de ChatGPT, est la nouvelle coqueluche de la Silicon Valley
Sam Altman, créateur de ChatGPT, est la nouvelle coqueluche de la Silicon Valley Tous droits réservés AP Photo
Par Camille Bello
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Après l'annonce du retour de Sam Altman à OpenAI, un petit rappel s'impose sur l'histoire du créateur de ChatGPT

PUBLICITÉ

Alors que l'annonce de son licenciement la semaine dernière avait bouleversé le monde de l'intelligence artificielle (IA), Sam Altman devrait réintégrer l'entreprise qu'il a fondé, OpenAI.

Au cours de l'année écoulée, le père de ChatGPT est devenu le personnage le plus en vue dans le monde de l'IA. 

Mais sa notoriété n'est pas nouvelle : il est sous les feux de la rampe de la Silicon Valley depuis une vingtaine d'années.

Sam Altman est entré dans le monde de la technologie en 2005, alors qu'il venait d'abandonner ses études. Dans la même veine que Steve Jobs, Bill Gates et Mark Zuckerberg, le jeune homme, alors âgé de 20 ans, a abandonné son diplôme d'informatique de l'université de Stanford pour créer une entreprise permettant aux utilisateurs de partager leur géolocalisation, Loopt.

Sans engagement académique et avec l'avenir de Loopt entre ses mains, Altman a rejoint le Y Combinator (YC) - un accélérateur de start-ups technologiques qui a également aidé à lancer des entreprises comme Airbnb, Reddit, Dropbox et Coinbase - qui l'a propulsé vers la célébrité.

Loopt a réussi à lever plus de 30 millions de dollars (28 millions d'euros) en capital-risque avant d'être largement adopté par des entreprises comme Apple et Blackberry. Sept ans plus tard, suite à des résultats décevants, la société américaine de technologie financière et de holding bancaire, Green Dot Corporation, rachète Loopt pour plus de 40 millions d'euros.

Sam Altman, alors PDG d'OpenAI, à gauche, en compagnie du PDG de Microsoft Satya Nadella, lors de l'OpenAI DevDay, le 6 novembre 2023
Sam Altman, alors PDG d'OpenAI, à gauche, en compagnie du PDG de Microsoft Satya Nadella, lors de l'OpenAI DevDay, le 6 novembre 2023AP Photo

Du flop au sommet

Malgré son échec, Loopt a permis à Sam Altman de se faire un nom dans la Silicon Valley. Deux ans plus tard, il a été choisi pour succéder au président de Y Combinator, l'informaticien américain Paul Graham.

Trois ans plus tard, en 2015, Sam Altman s'est associé au patron de Tesla, Elon Musk, au cofondateur de LinkedIn, Reid Hoffman, et à d'autres sponsors pour cofonder OpenAI, une société de recherche et de développement de l'intelligence artificielle visant à promouvoir et à développer une "IA bénéfique qui profite à l'ensemble de l'humanité".

En 2016, Altman a annoncé pour la première fois qu'OpenAI construisait une intelligence artificielle générale - une IA similaire à l'intelligence humaine - baptisée GPT-1.

Le 5 janvier 2021, OpenAI a lancé DALL-E, une IA capable de générer une image à partir de la description d'un utilisateur.

En novembre 2022, OpenAI lance - à la surprise de ses propres employés - ChatGPT, l'un des modèles d'IA les plus avancés à ce jour : un chatbot capable de générer du texte à la demande en utilisant une IA avancée, des scénarios, des paroles, des histoires et des présentations.

Le lancement de ChatGPT, qui a fasciné et terrifié des millions de personnes, a propulsé Sam Altman au premier plan. L'entrepreneur a également été contacté par des politiciens et des législateurs afin de travailler sur la sécurité de l'IA et l'alignement.

La révolution de l'intelligence artificielle

Sam Altman a déclaré que les versions les plus récentes et les plus avancées de ChatGPT seraient déployées très progressivement afin que le public, les institutions et les décideurs politiques s'y familiarisent, et permettre de "réfléchir aux implications, étudier les réactions des utilisateurs, se faire une idée du potentiel et des limites de cette technologie".

Il pense que la révolution initiée par l'"intelligence artificielle générale" (AGI) est "inarrêtable".

Dans un essai intitulé "Moore's Law for Everything" (La loi Moore universelle), Sam Altman avance que les progrès technologiques que l'AI apportera au cours des 100 prochaines années "seront bien plus importants que tout ce que nous avons réalisé depuis que nous avons maîtrisé le feu et inventé la roue".

Licencié par OpenAI, embauché par Microsoft

En novembre 2023, le monde de l'IA a été choqué d'apprendre le renvoi d'Altman par le conseil d'administration d'OpenAI, qui a affirmé qu'il avaient perdu confiance en la capacité du PDG à diriger l'entreprise, et qu'il n'était "pas toujours franc dans ses communications".

Dans les jours qui ont suivi, plus de 700 des 770 employés d'OpenAI ont signé une lettre menaçant de quitter l'entreprise s'il n'était pas réintégré, selon le Financial Times citant des personnes impliquées dans l'affaire.

Sam Altman a été rapidement engagé par Microsoft, qui avait déjà investi des milliards dans OpenAI, pour diriger une "nouvelle équipe de recherche sur l'IA avancée".

PUBLICITÉ

L'"oracle de l'IA" est également connu pour ses actions altruistes. L'entrepreneur de 38 ans défend l'idée d'un revenu de base universel minimum pour tous les citoyens, et a critiqué l'inégalité des revenus dans l'industrie technologique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

OpenAI annonce le retour à sa tête de Sam Altman

Évolution de l'IA : du pionnier Alan Turing à l'ère de ChatGPT

Intelligence artificielle : le créateur de ChatGPT demande l'intervention des pouvoirs publics