EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

France : des médecins retraités ouvrent un cabinet face à la pénurie de personnel médical

Un cabinet médical à L'Isle-d'Espagnac
Un cabinet médical à L'Isle-d'Espagnac Tous droits réservés PHILIPPE LOPEZ/AFP or licensors
Tous droits réservés PHILIPPE LOPEZ/AFP or licensors
Par Estelle Nilsson-Julien
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Un cabinet médical unique, géré par des médecins retraités, a ouvert ses portes dans une zone rurale du sud de la France, dans un contexte de crise des soins de santé.

PUBLICITÉ

Yves Carcaillet était à la retraite depuis un an lorsqu'il a été contacté par sa ville pour reprendre le travail.

"J'étais médecin depuis 45 ans et je trouvais très douloureux de quitter mes patients, surtout quand je savais qu'ils auraient du mal à trouver un autre médecin pour les prendre en charge", raconte le médecin de 74 ans, à Euronews Next.

Il fait désormais partie des huit médecins âgés de 69 à 78 ans qui dirigent une clinique dans la ville d'Albi afin de remédier à la pénurie de professionnels de la santé dans la région. Ce cabinet est le premier du genre et a été inauguré à la fin du mois de juin.

"Nous avons beaucoup de plaisir à travailler ensemble, l'ambiance est très détendue", déclare le docteur Carcaillet.

Yves Carcaillet
Dr Yves Carcaillet à la réception du cabinetYves Carcaillet

Dans la nouvelle clinique, les médecins retraités travaillent par roulement de quatre heures, ce qui leur permet de conserver un certain sentiment de liberté.

"Nos horaires sont soigneusement élaborés, de sorte que si quelqu'un doit s'occuper de ses petits-enfants, il est libre de le faire", explique le docteur Carcaillet.

Le cabinet a pris 50 rendez-vous par jour, mais au lieu d'être les médecins généralistes des patients, ils aident ceux qui ont besoin d'un rendez-vous rapidement.

"Nous avons reçu un patient qui avait dû attendre six semaines avant d'obtenir un rendez-vous chez son médecin généraliste. Nous avons pu le recevoir le jour même. Nous sommes ici parce que nous voulons rendre à la communauté ce qu'elle nous a donné", souligne Yves Carcaillet.

Euronews
Le département du Tarn est situé dans le sud de la FranceEuronews

"L'ouverture du cabinet a apporté un sentiment de sérénité à la ville. Les gens étaient anxieux et stressés à l'idée d'obtenir un rendez-vous chez le médecin", ajoute-t-il.

Bien que la ville d'Albi n'ait pas été classée comme une zone souffrant d'une pénurie extrême de médecins, de nombreuses zones du département du Tarn sont gravement touchées.

Ce problème est généralisé en France, puisque 11 % de la population n'a pas de médecin généraliste, selon un rapport du Sénat français.

Une nouvelle vie pour les médecins retraités

Le nouveau cabinet a été plébiscité par les patients, mais aussi par les médecins retraités, qui sont de plus en plus nombreux à poser leur candidature.

Pour être embauchés, les médecins pensionnés doivent passer par un processus de recrutement très strict.

"Nous devons nous assurer que les médecins sont aptes à exercer, que leurs connaissances médicales sont à jour. Nous avons également dû dispenser une formation en informatique", explique le Dr Etienne Moulin, conseiller en santé de la région.

"Le cabinet semble déficitaire, mais la ville couvrira probablement ce déficit", assure-t-il.

PUBLICITÉ

Trois assistants médicaux sont employés par l'hôpital local pour travailler aux côtés des médecins et veiller au bon fonctionnement du cabinet.

Les médecins du cabinet sont payés par l**'association à but non lucratif,** qu'ils ont fondée, l'Association des médecins retraités d'Albi. Ce dispositif a fait l'objet d'une autorisation spéciale de la part du gouvernement français et de l'autorité sanitaire régionale.

Pénurie généralisée de médecins en France

Selon une étude gouvernementale de 2017, la pénurie de médecins en France atteindra probablement son point culminant en 2024, et la situation ne se stabilisera qu'à partir de 2030.

En France, l'âge moyen des médecins était de 51 ans en 2018, et 30 % d'entre eux avaient plus de 60 ans.

PUBLICITÉ

En octobre dernier, le président français Emmanuel Macron a exhorté les médecins proches de l'âge de la retraite à continuer à travailler, en leur proposant des incitations en matière de prestations de retraite lors d'une interview accordée à la chaîne de télévision France 2.

Yves Carcaillet
Un médecin en pleine consultation avec un patient au cabinet d'AlbiYves Carcaillet

Selon le Dr Etienne Moulin, plusieurs facteurs ont influencé la crise.

"La génération du baby-boom qui s'est installée en France dans les années 1970 prend aujourd'hui sa retraite et n'est pas remplacée", affirme Etienne Moulin.

Il attribue cette situation en partie à un changement de génération, les jeunes médecins exigeant de meilleures conditions de travail.

PUBLICITÉ

"Ils ne veulent pas travailler plus de 70 heures par semaine, 6 jours sur 7", affirme Etienne Moulin.

De retour à la clinique, le docteur Yves Carcaillet est convaincu d'une chose : "nous n'essayons pas de rivaliser avec les autres".

"Nous n'essayons pas de concurrencer nos jeunes collègues. Nous fermerons le jour où ils voudront ouvrir un cabinet ici", déclare-t-il.

"Pour l'instant, nous continuerons à donner un coup de main à la communauté et nous en tirerons un grand plaisir".

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le système de santé hongrois se dégrade avec le départ de médecins locaux pour l'Europe occidentale

Royaume-Uni : des médecins alertent sur la mort de patients aux urgences faute de soins adéquats

Covid-19 : la Cour de justice de l'UE épingle la Commission européenne pour manque de transparence