Au Groenland, 143 femmes réclament une indemnisation pour contraception forcée

La montagne Polhems Fjeld est vue samedi 21 juillet 2007 sur l'île d'Ammassalik dans l'est du Groenland.
La montagne Polhems Fjeld est vue samedi 21 juillet 2007 sur l'île d'Ammassalik dans l'est du Groenland. Tous droits réservés John Mcconnico/AP2007
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'État danois est poursuivi par 143 femmes du Groenland qui affirment avoir été équipées de force de dispositifs intra-utérins contraceptifs dans les années 1960.

PUBLICITÉ

Un groupe de femmes autochtones du Groenland a intenté une action en justice contre le Danemark pour avoir été forcées à porter des dispositifs contraceptifs intra-utérins dans les années 1960 et 1970. Les plaignantes réclament une indemnisation totale de près de 5,8 millions d'euros, a déclaré lundi leur avocat.

Les 143 femmes inuites affirment que les autorités sanitaires danoises ont violé leurs droits fondamentaux lorsqu'elles leur ont posé ces dispositifs. Certaines d'entre elles, dont beaucoup étaient adolescentes à l'époque, n'étaient pas conscientes de ce qui s'était passé ou n'avaient pas consenti à l'intervention.

Elles réclament chacune 40 000 euros, a déclaré à la presse l'avocat des femmes, Mads Pramming.

La campagne a débuté il y a un an, lorsque les femmes ont protesté lors d'une visite au Groenland de la Première ministre danoise, Mette Frederiksen.

Cette démarche n'ayant pas abouti à un dédommagement, elles ont décidé de poursuivre leur action devant les tribunaux danois.

L'objectif des autorités était de limiter la croissance démographique au Groenland en empêchant les grossesses. La population de l'île arctique augmentait rapidement à l'époque en raison de meilleures conditions de vie et de meilleurs soins de santé. Le dispositif de contraception, fabriqué à partir de plastique et de cuivre et placé dans l'utérus, empêchait les spermatozoïdes de féconder un ovule.

Les autorités danoises affirment que jusqu'à 4 500 femmes et jeunes filles - qui représenteraient la moitié des femmes fertiles du Groenland - se sont fait implanter un stérilet entre les années 1960 et le milieu des années 1970.

Nous ne pouvons plus attendre

En septembre 2022, les gouvernements du Danemark et du Groenland ont lancé une enquête sur ce programme controversé. Les conclusions de l'enquête sont attendues pour l'année prochaine.

Mais l'avocate des plaignantes a déclaré qu'elle n'attendrait pas jusque-là et que la seule option pour les femmes était de demander justice devant les tribunaux.

"Les plus âgées d'entre nous ont plus de 80 ans, et nous ne pouvons donc plus attendre", a déclaré Naja Lyberth, l'une des femmes, à KNR, la chaîne de télévision publique du Groenland. "Tant que nous vivrons, nous voulons retrouver le respect de nous-mêmes et de nos utérus".

Naja Lyberth avait 14 ans lorsqu'on lui a posé un stérilet et elle a été l'une des premières à en parler.

Le gouvernement danois a proposé un suivi psychiatrique aux personnes concernées.

L'année dernière, 67 femmes ont intenté une première action en justice contre le Danemark au sujet de la contraception forcée. "La douleur, physique et émotionnelle, qu'elles ont ressentie est toujours présente aujourd'hui", a déclaré le ministre de la santé, Magnus Heunicke.

Le sombre passé du Danemark

Les actions passées du Danemark au Groenland ont hanté les autorités danoises ces dernières années.

En 2020, le Premier ministre Mette Frederiksen a présenté ses excuses à 22 enfants groenlandais qui avaient été emmenés de force au Danemark en 1951 dans le cadre d'une expérience sociale ratée.

L'objectif était de moderniser le Groenland et d'offrir aux enfants une vie meilleure, mais il s'est terminé par une tentative de former un nouveau type d'Inuits en les rééduquant et en espérant qu'ils retourneraient plus tard dans leur pays d'origine et favoriseraient les liens culturels.

Le Groenland, qui fait partie du royaume danois, était une colonie sous la couronne du Danemark jusqu'en 1953, date à laquelle il est devenu une province du pays scandinave.

En 1979, l'île s'est vu accorder l'autonomie et, 30 ans plus tard, le Groenland est devenu une entité autonome. Le Danemark conserve toutefois le contrôle de ses affaires étrangères et de sa défense. En 1992, le Groenland a repris à Copenhague le contrôle de son secteur de la santé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le premier patient au monde greffé d'un rein de porc est sorti de l'hôpital

Selon un sondage exclusif d'Euronews, les Européens ont une opinion partagée à propos de l'impact de l'UE sur la pandémie de Covid-19

Une technologie permet aux aveugles d'expérimenter une éclipse de soleil