Vidéo

euronews_icons_loading
A Kharkiv, le métro sert d'abri anti-bombe. Kharkiv, Ukraine, le samedi 26 mars 2022

700 personnes réfugiées dans le métro de Kharkiv pour échapper aux bombardements

Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, est assaillie jour et nuit par des frappes depuis que les forces russes ont tenté de s'en emparer au début de l'invasion. Les combats acharnés ont transformé cette ville de 1,5 million d'habitants en un enchevêtrement de magasins explosés et d'immeubles en feu, et ont forcé les familles à se réfugier dans le métro.

Environ 700 personnes s'y trouvent actuellement. Pour créer un semblant d'intimité, les familles se sont réparties le long des quais. Des matelas, des couvertures, des lits, des tables et des chaises ont été apportés dans la station, tandis que des bénévoles nettoient régulièrement les couloirs et s'assurent que l'électricité fonctionne.

Dans les moments plus calmes, les résidents s'occupent comme ils le peuvent. Certains lisent, d'autres dorment, d'autres encore discutent ou arpentent les allées.