Vidéo

euronews_icons_loading
Des Péruviennes réalisant une performance basée sur la série "The Handsmaid's Tale" pour attirer l'attention de Michelle Bachelet, à Lima, le 18 juillet 2022.

NoComment : des femmes dénoncent la violence subie au Pérou

Une trentaine de Péruviennes, dont des femmes transgenres, se sont rassemblées lundi à Lima au Pérou pour dénoncer les violences quotidiennes qu'elles subissent et exiger des mesures de la part de la Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, qui est en visite officielle dans le pays jusqu'à mercredi.

"Au secours ! Les lois péruviennes humilient les femmes car elles ne nous défendent pas. Ce qu'elles font, c'est défendre l'agresseur", a déclaré à l'AFP Magaly Aguilar, portant une photo de sa fille victime d'un féminicide.

Le groupe a réalisé une performance inspirée du livre dystopique "La Servante écarlate" ("The Handmaid's Tale")  en portant des robes rouges et des coiffes blanches, tandis que Michelle Bachelet, ancienne présidente du Chili, rencontrait des groupes indigènes au siège régional de l'Organisation internationale du travail (OIT).

"Nous voulons avertir Michelle Bachelet de ce qui arrive aux femmes et aux personnes issues de la diversité sexuelle et de genre au Pérou", a déclaré Gahela Cari, militante transgenre âgée de 29 ans.

Michelle Bachelet a reçu à l'OIT les dirigeants des principaux groupes indigènes de l'Amazonie péruvienne qui ont décrit le climat de harcèlement et de violence causé par les gangs de trafiquants de drogue et les exploitants forestiers illégaux.

Les communautés amazoniennes ont également attiré l'attention sur la pollution environnementale qui affecte les rivières de la jungle péruvienne en raison des déversements de pétrole et de l'exploitation minière.