Dégâts causés par les manifestations devant l'Institut français à Ouagadougou - 12.10.2022

Vidéo. Après le putch au Burkina, la découverte de lieux culturels saccagés

Un peu plus de 10 jours après le saccage de l'Institut français de Ouagadougou, les acteurs culturels burkinabès découvrent avec stupeur les murs calcinés, vitres brisées et livres déchirés.

Un peu plus de 10 jours après le saccage de l'Institut français de Ouagadougou, les acteurs culturels burkinabès découvrent avec stupeur les murs calcinés, vitres brisées et livres déchirés.

Le 1er octobre dernier des manifestations se sont multipliées au lendemain du coup d'Etat qui a porté le capitaine Ibrahim Traoré au pouvoir, destituant le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, lui-même auteur d'un putsch huit mois plus tôt.

Des bâtiments français, parmi lesquelles l'ambassade de France et les Instituts français à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, ont été pris à partie par des manifestants. Ils accusent Paris de protéger le lieutenant-colonel Damiba dont ils réclamaient le départ.

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Dernières vidéos

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ