This content is not available in your region

La bouillonnante Tokyo est aussi une capitale verte

euronews_icons_loading
Transforming Tokyo
Transforming Tokyo   -   Tous droits réservés  euronews
Par Charlotte Kan
Taille du texte Aa Aa

Tokyo est une ville bouillonnante et célèbre pour ses bâtiments futuristes. Mais c'est aussi une capitale verte où la nature est parfois là où on l'attend le moins.

Presque entièrement détruite pendant la Seconde Guerre mondiale après des bombardements américains, la capitale a été rapidement reconstruite. Aujourd'hui, elle compte 13,9 millions d'habitants et figure parmi les villes les plus densément peuplées au monde. Sur place, le moindre mètre carré est exploité pour la vie urbaine. Mais malgré le manque d'espace, les autorités locales ont veillé à donner de plus en plus de place à la nature au fil des années.

Illustration avec le Meguro Sky Garden situé sur les toits à l'intersection de deux autoroutes. Doté d'un millier d'arbres, de plusieurs aires de jeu, d'une parcelle où l'on cultive des légumes et d'un jardin japonais, cet oasis urbain se déploie à 35 mètres du sol.

"Plus de la moitié de la région métropolitaine est composée d'espaces verts"

Les espaces verts à Tokyo servent des objectifs environnementaux et récréatifs : ils aident à la protection de la biodiversité et représentent des lieux de détente pour les citadins. Parfois, ils peuvent aussi constituer des lieux de refuge en cas de catastrophe naturelle.

"Quand on prend tous les espaces verts de la région métropolitaine de Tokyo, ils représentent environ 52% du total de sa superficie," fait remarquer Kazuhiko Aoyama, directeur de la coordination et de la programmation de la politique d'espaces verts au bureau de l'environnement du gouvernement métropolitain de Tokyo. "Quand on se concentre sur les 23 arrondissements de Tokyo, c'est environ 24%," précise-t-il."Nous avons créé des zones de verdure : par exemple, les parcs et espaces verts entre les bâtiments et nous avons lancé plusieurs programmes pour en aménager de nouveaux," affirme-t-il.

euronews
Le Meguro Sky Garden à Tokyoeuronews

Ancien jardin féodal

Du temps où Tokyo s'appelait Edo, les espaces verts étaient déjà appréciés. Donnant sur l'embouchure de la rivière Sumida et la baie de Tokyo, Hama-Rikyu dans le centre de la ville est l'un des jardins datant de l'ère féodale que compte encore la capitale.

"Le jardin a été créé il y a plus de 360 ans à l'époque Edo," explique Sek Jia Ho, guide au sein du jardin, avant d'ajouter : "Il était détenu par le shogunat Tokugawa pendant la majeure partie de cette période : il servait alors de résidence secondaire et d'annexe au château d'Edo qui ensuite, est devenu le Palais impérial. La propriété du jardin a été cédée au gouvernement métropolitain de Tokyo en 1946," indique-t-il.

Le jardin a subi d'importants dégâts pendant la Seconde Guerre mondiale. Une maison de thé datant de 1707 par exemple a été ravagée par les flammes. Elle a été reconstruite dans les années 80. Les seigneurs féodaux y venaient pour prendre des rafraîchissements ou pêcher.

Aujourd'hui, elle est ouverte à tous comme les 25 hectares d'espaces paysagers ponctués de chemins, d'édifices et de bassins d'eau saumâtre. Des retenues qui rendent Hama-Rikyu unique : elles sont les seules à être encore pourvues d'eau de mer au sein de Tokyo. Ce qui explique qu'elles attirent différentes espèces de poissons et d'oiseaux.

"Naturellement, la vie marine est présente avec le pagre à tête noire japonais, le mulet cabot et la raie Dasyatis akajei," énumère Sek Jia Ho. "Nous avons aussi deux sites de chasse au canard, ce qui est très rare au Japon : nous n'en avons que cinq à l'échelle du pays," affirme-t-il.

The imperial Household Archives / euronews
Maison de thé au jardin Hama-RikyuThe imperial Household Archives / euronews

Régénération urbaine

Tokyo est enracinée dans son histoire, mais regarde aussi vers l'avenir en se renouvelant en permanence.

Dans le quartier tendance de Daikanyama à Shibuya, Log Road est un exemple récent de régénération urbaine. À la fois espace public et site de loisirs, cette zone a été créée sur l'emprise de l'ancienne ligne ferroviaire de Tokyu.

"Ce projet est parti de l'idée de créer un lieu qui profite à tous à n'importe quelle heure du jour et quelle que soit la saison," indique Tomotsuna Sasaki, responsable du projet Log Road Daikanyama au sein de l'entreprise Tokyu.

euronews
Projet Log Road Daikanyamaeuronews

"Lors de la construction, ce qui nous a le plus préoccupé, c'était de veiller à nous adapter à l'environnement, de lui donner une touche locale, donc nous avons utilisé les anciennes voies pour créer un chemin piétonnier," explique-t-il.

Les urbanistes souhaitaient attirer les résidents des alentours et des visiteurs d'autres quartiers. On y trouve des magasins, restaurants et cafés, mais aussi des bancs et des espaces publics qui invitent à l'échange et à la relaxation dans un cadre naturel où la végétation a été soigneusement sélectionnée.