PUBLICITÉ

À la découverte du monastère bulgare de Rila, centre spirituel millénaire

Postcards
Postcards Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Monica PinnaEuronews
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

#Bulgarie | Ce monastère orthodoxe majestueux est niché à plus de 1 100 mètres d'altitude. Fondé au Xe siècle, il est le plus renommé du pays.

PUBLICITÉ

Le monastère de Rila est un centre spirituel bulgare fondé au Xe siècle au cœur du massif montagneux qui porte le même nom. Il est inscrit sur laliste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ce complexe orthodoxe oriental, le plus grand et le plus renommé de Bulgarie, est niché à 1 100 mètres d'altitude et revêt une architecture inspirée du style néo-national bulgare, typique du début du XIXe siècle, lorsque le monastère a été reconstruit après un incendie.

Son fondateur, Jean de Rila, a entrepris de mener une vie ascétique, c'est à dire frugale et rigoureuse dans ces montagnes situées à une centaine de kilomètres de Sofia. 1 000 ans après sa mort, le monastère bâti sur ces lieux abrite aujourd'hui sept moines, qui sont les gardiens de son histoire.

Ce monument symbolise également la prise de conscience d’une identité culturelle slave, et spécifiquement bulgare, après des siècles d’occupation notamment ottomane.

En son sein, se trouve l'une des plus grandes bibliothèques monastiques des Balkans, qui possède plus de 60 000 volumes "rares et extrêmement précieux, certains datant du Xe siècle" indique Evgenia Ivanova, responsable de ces ouvrages.

À l'intérieur du sanctuaire, des fresque colorées revisitent différents moments de l'ancien et du nouveau testament.

Euronews / Monica Pinna
Des fresques dans le monastère de Rila, BulgarieEuronews / Monica Pinna

**"La façon dont les murs ****sont construits avec des arcs et des couleurs, et l'utilisation de la pierre et du bois, c'est une combinaison unique entre la traditionn et l'influence de l'Europe occidentale**" indique le père Macariy Chakarov.

Bien qu'il soit l'un des principaux sites touristiques de Bulgarie, le monastère a conservé son atmosphère paisible construite autour de la vie quotidienne des moines.

Partager cet article

À découvrir également

Un automne à Saint-Pétersbourg entre théâtre et découvertes inédites

Parcs, architecture et divertissements : les charmes du printemps à Moscou

Bulgarie : "Il n'y a pas de capitale européenne si proche d'une montagne"