PUBLICITÉ

Comment fonctionnent les nouveaux billets illimités pour les transports en Allemagne et en Hongrie ?

Rolf Erfurt, directeur des transports publics berlinois BVG, tient un "Deutschlandticket".
Rolf Erfurt, directeur des transports publics berlinois BVG, tient un "Deutschlandticket". Tous droits réservés Hannes P. Albert/dpa via AP
Tous droits réservés Hannes P. Albert/dpa via AP
Par Euronews Travel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Deux pays viennent de lancer de nouvelles cartes de transport public qui permettent d'utiliser la quasi-totalité des services de bus et de train sans avoir à acheter d'autres billets.

PUBLICITÉ

L'Allemagne vient d'introduire un nouveau billet de transport public d'une valeur de 49 euros valable dans les trains, les bus et les métros de tout le pays.

Le ministre des transports, Volker Wissing, l'a qualifié de "plus grande réforme des transports publics de l'histoire de l'Allemagne".

Lancé le lundi 1er mai, les sociétés de transport public affirment que plus de 3 millions de personnes se sont déjà procuré le nouveau "Germany Ticket". La demande était si forte que le site web de la compagnie ferroviaire publique Deutsche Bahn est tombé en panne lorsque des milliers de personnes ont tenté de s'abonner au billet.

Le même jour, la Hongrie a également introduit deux types de nouveaux billets permettant des déplacements illimités dans tout le pays. Le Premier ministre Viktor Orban a annoncé ce projet dans son discours sur l'état de la nation en février et les changements sont entrés en vigueur le 1er mai.

Comment fonctionnent ces billets nationaux et où pouvez-vous voyager en les utilisant ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur les nouveaux titres de transport public en Europe.

Thomas Banneyer/(c) Copyright 2023, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Un homme achète un billet de train en gare de Cologne.Thomas Banneyer/(c) Copyright 2023, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Comment fonctionne le "Germany Ticket" ?

Le Deutschlandticket ou "ticket Allemagne" permet de voyager de manière illimitée dans la quasi-totalité des transports publics du pays pour un prix fixe chaque mois.

S'inspirant de la formule populaire de 9 euros par mois qui a été proposée pendant trois mois l'été dernier, il inclut tous les bus, métros et tramways des municipalités allemandes.

La carte est également valable pour les transports de courte et moyenne distance, y compris les trains, mais ne peut pas être utilisée pour les trains de longue distance exploités par DB Fernverkehr AG (y compris RE) ou d'autres fournisseurs tels que FlixTrain (IC, EC, ICE).

Combien coûte le Deutschlandticket et comment l'acheter ?

Le billet de voyage illimité de l'Allemagne vous coûtera 49 euros par mois.

Bien que son prix soit nettement inférieur aux tarifs mensuels habituels, il n'est disponible que sous forme d'abonnement numérique, ce qui peut compliquer la tâche des personnes qui visitent le pays. Vous pouvez l'acheter directement auprès de la Deutsche Bahn, la société nationale des chemins de fer allemands, ou auprès de prestataires de services de transport locaux ou régionaux.

Vous pouvez souscrire à l'abonnement mensuel soit en ligne sur leur site web ou leur application, soit en personne dans un centre de service. Mais le billet est essentiellement numérique, les billets papier n'étant acceptés que jusqu'à la fin de 2023. À la place, les voyageurs peuvent présenter leur titre de transport à l'aide de leur téléphone ou d'une carte spéciale.

Les étudiants peuvent obtenir le Deutschlandticket à un prix plus avantageux, mais devront attendre le 1er juin pour cela.

Comment fonctionne la nouvelle carte de transport public hongroise ?

Deux nouveaux types de cartes de transport sont désormais disponibles en Hongrie.

La carte de transport nationale vous permet d'utiliser toutes les lignes de bus et de train en Hongrie exploitées par les compagnies ferroviaires MÁV-START, MÁV-HÉV et GYSEV, ainsi que les services de la compagnie de bus Volánbusz.

Les services municipaux constituent la seule exception. Ainsi, pour prendre le train à Budapest, par exemple, vous devrez acheter un billet supplémentaire ou une carte de transport spécifique. Vous pouvez toutefois utiliser votre pass pour prendre les trains et les bus interurbains qui arrivent à Budapest.

La Hongrie a également mis en place des cartes de transport départementales qui vous permettent d'utiliser les services de bus et de train dans l'un des 19 départements du pays.

Combien coûtent les cartes de voyage hongroises ?

La carte de voyage nationale coûte environ 49 euros pour 30 jours et les étudiants bénéficient d'une réduction massive de 90 %.

La carte de voyage départementale coûte un peu moins cher, environ 25 euros, et les étudiants bénéficient également d'une réduction de 90 %. Si votre voyage traverse la frontière d'un autre comté, vous devrez acheter deux cartes, ce qui fait de la carte de transport nationale une option plus économique.

PUBLICITÉ

Les touristes peuvent-ils acheter des cartes de transport public hongroises ?

Les citoyens étrangers peuvent acheter un abonnement national ou départemental à plein tarif. Si vous prévoyez un voyage prolongé en Hongrie, il peut donc s'agir d'un investissement intéressant.

Si vous avez droit à un tarif réduit, avec une carte d'étudiant valide par exemple, vous pouvez également l'obtenir en tant que citoyen étranger.

Où peut-on acheter les cartes de transport public hongroises ?

Les deux billets sont disponibles dans plus de 1100 points de vente à travers le pays, notamment aux guichets MÁV-START, aux distributeurs automatiques et sur l'application MÁV, aux guichets Volánbusz, à bord des bus, et aux guichets GYSEV.

Vous trouverez une carte indiquant où acheter les billets ici.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le corps éducatif hongrois reste mobilisé contre une loi visant les enseignants

Un village suisse pris d'assaut par les touristes envisage un droit d'entrée à la Venise pour ceux qui arrivent en voiture

Le mont Fuji n'est plus : une ville japonaise érige un immense écran noir pour dissuader les touristes en quête de selfie