DERNIERE MINUTE

Otages japonais : Tokyo espère encore libérer Kenji Goto

Otages japonais : Tokyo espère encore libérer Kenji Goto
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Japon, des manifestants se sont rassemblés ce dimanche devant les bureaux du Premier ministre pour lui demander de tout faire pour libérer Kenji Goto, ce journaliste de 47 ans, qui est menacé de mort par le groupe État islamique. Ses ravisseurs réclament désormais la libération d’une Irakienne, condamnée à mort en Jordanie, pour des attentats perpétrés en 2005.

Le compagnon de captivité de Kenji Goto aurait lui été exécuté, comme semble le montrer une vidéo diffusée sur Internet. On y voit le journaliste tenir une photo de ce qui semble être le corps décapité de son compatriote, Haruna Yukawa. Un acte qualifié d’ignoble et d’impardonnable par le Premier ministre Shinzo Abe. ‘‘À ce stade, dit-il, nous continuons à vérifier l’authenticité de ce document, mais nous pensons qu’il est crédible.’‘

Sous pression, le gouvernement japonais continuait ce dimanche d’activer tous les canaux, notamment en Jordanie et en Turquie, dans l’espoir d’obtenir la libération de son ressortissant.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.