Le Hezbollah avait promis de venger l'attaque du 18 janvier

Le Hezbollah avait promis de venger l'attaque du 18 janvier
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Israël n'a jamais reconnu ni démenti l'attaque du 18 janvier contre la partie syrienne du Golan qui a fait plusieurs morts parmi les membres du Hezbollah.

PUBLICITÉ

Le 18 janvier, un raid, attribué à Israël, était lancé à Qouneïtra, dans la partie syrienne du plateau du Golan. Une frappe menée par hélicoptère contre des “éléments terroristes” accusés de préparer des attaques contre l’Etat hébreu. Avec six membres du Hezbollah tués, c’est l’un des coups les plus durs portés au parti chiite depuis le début de la guerre en Syrie, où il combat aux côtés de Bachar al-Assad.

Parmi les victimes, Jihad, le fils de d’Imad Moughniyeh, ex-commandant militaire du Hezbollah lui-même assassiné en 2008.

Lors des funérailles de Jihad,
le Hezbollah avait appelé à la vengeance.

Le chef du parti chiite libanais, Hassan Nasrallah, doit s’exprimer vendredi pour la première fois sur le raid israélien, que l’Etat hébreu n’a jamais revendiqué ni démenti officiellement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Autriche : trois touristes sont morts dans une avalanche

OTAN : des soldats allemands en Lituanie pour renforcer le flanc est

Turquie : un incendie dans une boîte de nuit à Istanbul à fait au moins 29 morts