EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Péter Balázs : l'assassinat de Nemtsov va provoquer une mobilisation politique

Péter Balázs : l'assassinat de Nemtsov va provoquer une mobilisation politique
Tous droits réservés 
Par Euronews avec EURONEWS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Nous retrouvons en duplex de notre studio de Budapest, Péter Balázs, professeur à l’Université d’Europe Centrale. Il est également ancien chef de la

PUBLICITÉ

Nous retrouvons en duplex de notre studio de Budapest, Péter Balázs, professeur à l’Université d’Europe Centrale. Il est également ancien chef de la diplomatie hongroise et ancien commissaire européen.

Gabor Kovacs, Euronews : Monsieur Balázs, bonjour. L’assassinat de Boris Nemtsov a choqué la Russie et le monde entier. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans Moscou, du jamais vu depuis 2011. Quelle conséquence peut avoir cette assassinat sur l’opposition russe ? Peut-il lui faire peur ou bien renforcer son unité ?

Péter Balázs : “le but des auteurs était peut-être d’effrayer l’opposition. Mais un assassinat politique a souvent l’effet inverse, lorsque l’action politique et la réaction s’opposent justement à cet assassinat. Lorsque la réponse à une certaine activité politique se fait par les armes puis lorsque les gens commencent à se mobiliser, ils commencent à réaliser l’injustice et les protestations commencent, tout comme nous l’avons vu à Moscou”.

Gabor Kovacs, Euronews : quel impact peut avoir cet assassinat d’un point de vue international ?

Péter Balázs : “je pense qu’il va certainement y avoir un impact. Parfois, il y a un effet inattendu suite à un tel drame politique. Je pense que la mort en martyr de Boris Nemtsov peut déclencher des événements qui peuvent conduire le peuple russe et d’autres gens à l’extérieur à se rendre compte de l’importance d’agir et de l’importance de l’activité politique. Ils pourraient aussi se rendent compte de la nécessité d’agir contre les tendances politiques dangereuses, et à mon avis la situation est encore plus grave, en raison de l’isolement politique, dans lequel la Russie s’est elle-même enfermée”.

Gabor Kovacs, Euronews : Monsieur Balázs, Merci.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie

Russie : prise d'otages dans une prison, ravisseurs tués suite à l'assaut des forces de l'ordre

Poutine menace de livrer aussi des missiles "à d'autres" pays pour frapper l'Occident