PUBLICITÉ

Dette grecque : Donald Tusk met la pression sur Athènes

Dette grecque : Donald Tusk met la pression sur Athènes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Athènes et ses créanciers parviendront-ils à trouver un accord sur la dette ? A trois jours du sommet de Bruxelles, le président du Conseil européen a mis le gouvernement grec face à ses respons

PUBLICITÉ

Le week-end s’annonce chargé pour tenter de parvenir à un accord sur la dette grecque. Un sommet au plus haut niveau aura lieu ce lundi à Bruxelles. Et d’ici là, Athènes et ses créanciers doivent essayer de s’entendre.

La pression se fait de plus en plus forte. Pour preuve, la déclaration ce vendredi du président du Conseil européen, Donald Tusk.

“Nous sommes proches du moment où le gouvernement grec aura à choisir entre accepter ce qui, à mes yeux, est une bonne proposition de soutien renouvelé, ou se diriger vers un défaut. Au bout du compte, c’est et ce ne peut être qu’une décision grecque et une responsabilité grecque. Il y a encore un peu de temps, juste quelques jours. Utilisons ces quelques jours à bon escient.”

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras devait rentrer ce samedi à Athènes, après 2 jours en Russie. Une visite qui a fait grincer les dents des dirigeants européens. “Je ne comprends pas Tsipras”, a ainsi commenté le président de la commission, Jean-Claude Juncker.

Si aucun accord n’est trouvé entre Athènes et ses créanciers au plus tard le 30 juin, alors la Grèce devra se passer de l’aide financière internationale et elle se trouvera dès lors dans l’incapacité de rembourser ses dettes.
Cette perspective inquiète un certain nombre de Grecs qui ont augmenté ces derniers jours leurs retraits bancaires.

- avec agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les banques grecques vont-elles tenir le coup?

Les Grecs ruent dans les banques pour retirer leur épargne

Eurozone: un sommet à double tranchant pour la Grèce