EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

France : Uber suspend son application UberPOP de particulier à particulier

France : Uber suspend son application UberPOP de particulier à particulier
Tous droits réservés 
Par Pierre Assémat avec AFP et Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Uber attend la décision sur le fond du Conseil Constitutionnel et dit vouloir protéger ses chauffeurs.

PUBLICITÉ

Uber décide de calmer le jeu en France.
La société américaine a annoncé qu’elle suspendait son service controversé UberPOP dès ce soir. Elle ne jette pas l‘éponge pour autant et dit attendre l’avis du Conseil constitutionnel sur le fond, qui devrait tomber en septembre. Mais Uber pense surtout à la sécurité de ses chauffeurs et des utilisateurs.

Le succès de l’application avait déclenché un mouvement de colère taxis. Ceux-ci accusent Uber de concurrence déloyale, car les chauffeurs d’UberPOP ne sont pas des professionnels, mais de simples particuliers qui ne payent pas les taxes en vigueur. Les réactions des chauffeurs taxis ont été plus que violentes.

La semaine dernière, les dirigeants d’Uber en France ont été renvoyés en correctionnelle et devront répondre devant la justice de pratique commerciale trompeuse et complicité d’exercice illégal de la profession de taxi.

La loi Thevenoud punit de deux ans de prison et 300.000 euros d’amende les prestations de taxi non déclarées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quatre personnes blessées lors d'une attaque au couteau dans le métro de Lyon

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements