Nucléaire iranien : dernière ligne droite vers un accord historique

Nucléaire iranien : dernière ligne droite vers un accord historique
Par Anne Glémarec avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les puissances P5+1 négocient avec l'Iran ce week-end à Vienne pour dégager un accord définitif d'ici au 7 juillet.

PUBLICITÉ

Les chefs de la diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne négocient ce week-end avec Téhéran à Vienne, la capitale autrichienne. En jeu pour l’Iran : la levée des sanctions internationales qui sapent son économie.

Dans une déclaration postée en ligne, le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, affichait un optimisme prudent ce samedi. “ Après 11 heures de négociations, bien que des différences persistent, nous n’avons jamais été aussi proches d’un résultat durable. Mais il n’y a aucune garantie, “ prévient-il.

L’objectif est de conclure un accord définitif d’ici au 7 juillet. Pour ce faire, l’Iran doit encore accepter la supervision de l’Agence internationale de l‘énergie atomique. A la mi-journée ce samedi, le directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, a laissé entendre qu’un compromis était en train d‘émerger : “ des progrès ont été faits, nous avançons, mais il y a encore du travail. Avec la coopération de l’Iran, je pense que nous pourrons publier un rapport d’ici la fin de l’année sur l‘évaluation des clarifications fournies sur les questions liées à une possible dimension militaire,” la fameuse PMD.

La PMD reste le point d’achoppement des négociations. L’AIEA soupçonne l’Iran d’avoir mené des recherches au moins jusqu’en 2003 sur la bombe atomique et veut rencontrer les scientifiques qui les ont menées. Téhéran affirme que ces recherches n’ont jamais existé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Iran : l'auteur d'un hymne protestataire condamné à plus de trois ans de prison

Boeing a 90 jours pour présenter un plan de sécurité

Iran : les législatives cadenassées par les conservateurs