Washington "n'acceptera pas" de restrictions à la liberté de navigation en Mer de Chine

Washington "n'acceptera pas" de restrictions à la liberté de navigation en Mer de Chine
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est la déclaration de John Kerry, le secrétaire d‘État américain lors d’un sommet régional de l’ASEAN à Kuala Lumpur dominé par les tensions entre

PUBLICITÉ

C’est la déclaration de John Kerry, le secrétaire d‘État américain lors d’un sommet régional de l’ASEAN à Kuala Lumpur dominé par les tensions entre Pékin et des pays d’Asie du Sud-Est.

Le chef de la diplomatie américaine avait dénoncé hier auprès de son homologue chinois la “militarisation” que Pékin a engagée en Mer de Chine méridionale.

“Je vais être clair : les Etats-Unis n’accepteront pas de restrictions à la liberté de navigation et de survol, ou à d’autres moyens légaux en mer. Il s’agit de droits intrinsèques que nous partageons tous. Il faut que chacun essaye de diminuer les tensions à propos des réclamations, de la militarisation et des projets de constructions”.

Pékin est accusé de mener d‘énormes opérations de remblaiement pour gagner du terrain sur l’eau et installer des infrastructures diverses et parfois à des fins militaires.

Outre la Chine qui les revendique presque toutes, le Viêtnam, la Malaisie, les Philippines et le sultanat de Brunei revendiquent la souveraineté de certaines îles stratégiques en mer de Chine méridionale.

Cette région est un carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial et elle recèle potentiellement des réserves d’hydrocarbures qui attisent les convoitises.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Europe et la Chine à la recherche de nouvelles routes commerciales

NO COMMENT : Paris célèbre le nouvel an chinois

Chine : un séisme de magnitude 7,1 a frappé une partie de la région du Xinjiang