EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Crise migratoire: Manuel Valls appelle à une coopération plus étroite entre Etats membres,

Crise migratoire: Manuel Valls appelle à une coopération plus étroite entre Etats membres,
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Crise migratoire: Manuel Valls appelle à une coopération plus étroite entre Etats membres, Manuel Valls, le Premier ministre francais, était à Calais

PUBLICITÉ

Crise migratoire: Manuel Valls appelle à une coopération plus étroite entre Etats membres,

Manuel Valls, le Premier ministre francais, était à Calais ce matin, un des lieux emblématiques de la crise migratoire que traverse actuellement l’Europe.

Accompagné du vice-président de la Comission Européenne, Frans Timmermans, il a rappelé le besoin de fermeté à l‘égard des passeurs et de l’immigration clandestine mais surtout du respect des valeurs de dignité et d’humanité partagés par tous les pays membres de l’Union,.
“Toute l’Europe est concérné par cette crise d’une excéptionnalle gravité. Elle doit se mobiliser. Il doit y avoir une étroite coopération entre la Commission Européenne et les états membres ainsi que avec les états candidats à l’adhésion”

“Il faut aller encore plus loin. Nous avons besoin de mécanisme permanents de repartition des démandeurs d’asile, ce qu’on appelle la relocalisation, qu’on pourrait activer à chaque fois qu’il y a une crise, pas dans des cas normaux mais quand il y a une crise”

L’UE a jusqu’ici échoué dans sa recherche d’une politique commune sur la crise migratoire. Prochain rendez-vous capital, le 14 septembre prochain à l’occasion d’une réunion entre les ministres de l’intérieur des Etats membres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Paris dit "Bye Bye" aux trottinettes électriques en libre-service

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE

La présidence hongroise de l'UE divise Bruxelles et les Hongrois