EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les sponsors de la Fifa veulent mettre Blatter sur la touche

Les sponsors de la Fifa veulent mettre Blatter sur la touche
Tous droits réservés 
Par Cecile Mathy avec AFP / Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Coca-Cola, Visa ou encore McDonald's demandent au président de la Fifa de démissionner immédiatement. Sepp Blatter refuse.

PUBLICITÉ

Les sponsors de la Fifa veulent mettre Sepp Blatter sur la touche.

Visa, Coca-Cola, Budweiser et McDonald’s ont demandé au président de la Fifa de “quitter immédiatement son poste”.

Coca-Cola et McDonald’s mènent la charge

L’offensive a été lancée par Coca-Cola et par McDonald’s qui ont publié des communiqués simultanément.

For the good of the Game, Blatter should step down: http://t.co/th579JwEcY

— McDonald's (@McDonaldsCorp) 2 Octobre 2015

Ils estiment que la mise en cause personnelle de Sepp Blatter par la justice suisse, les limogeages et les inculpations liées au scandale de corruption qui ébranle l’institution, “mettent à mal l’image de la Fifa et la crédibilité d’un nécessaire processus de réformes”.

Pour eux, ces réformes ne peuvent pas être entreprises sous l‘égide de la direction actuelle.

Près de 27 millions d’euros de partenariat

Ces quatre sponsors déboursent chaque année près de 27 millions d’euros de partenariat avec la Fifa.

Une pression financière à laquelle Sepp Blatter reste pour l’instant insensible.

Sepp Blatter insensible à la pression

Il a répondu ce vendredi, par la voix de son avocat américain, qu’il ne démissionnerait pas plus tôt que prévu.

Début juin, il avait annoncé qu’il remettrait son poste en jeu lors de nouvelles élections le 26 février prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Joe Biden et Donald Trump appellent à l'apaisement après la tentative d'assassinat

Le New York Times appelle Joe Biden à se retirer de la course à la présidentielle

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu