PUBLICITÉ

Congo : peu d'électeurs pour changer la constitution, selon les témoins

Congo : peu d'électeurs pour changer la constitution, selon les témoins
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il semble qu’au Congo, l’appel au boycott de l’opposition ait été suivi. Le président Sassou Nguesso et son épouse font sans doute partie de ces

PUBLICITÉ

Il semble qu’au Congo, l’appel au boycott de l’opposition ait été suivi. Le président Sassou Nguesso et son épouse font sans doute partie de ces quelques Congolais qui ont voté pour le référendum sur le changement de constitution. Selon l’agence AFP, il n’y a pas eu de files d’attente devant les bureaux, à part dans celui où le président a voté.

Denis Sassou Nguesso souhaite modifier la constitution afin de rester au pouvoir, le projet de constitution propose d’augmenter la limite d‘âge, et le nombre de mandats. “Au Congo les choses se passent bien, assure un homme. Après, si les gens ne veulent pas venir voter, c’est leur problème. Ceux qui veulent venir vont venir…”

“Voter est un devoir civique, ajoute un autre, mais avec ce qui se passe ici, même si vous donnez des millions aux gens, ils ne toucheront pas aux bulletins de vote.”

Le président du Congo cumule 31 ans à la tête du pays. C’est trop, pour certains des 4,4 millions d’habitants, qui comme au Burundi, n’acceptent plus cette situation et l’ont fait savoir violemment ces derniers jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : les habitants craignent des pénuries

Le référendum sur la révocation de maires albanais au Kosovo a été boycotté

Le rôle des femmes et du mariage bientôt amendés dans la Constitution irlandaise ?