EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Les relations russo-nippones au beau fixe, sauf dans les îles Kouriles

Les relations russo-nippones au beau fixe, sauf dans les îles Kouriles
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Améliorer les relations, déjà satisfaisantes, entre la Russie et le Japon, c‘était l’objectif de cette réunion au Kremlin. Le ministre russe des

PUBLICITÉ

Améliorer les relations, déjà satisfaisantes, entre la Russie et le Japon, c‘était l’objectif de cette réunion au Kremlin. Le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov recevait son ancien homologue japonais. Ce dernier veut que Moscou impose des sanctions à Pyongyang, après le premier essai d’une bombe H effectué par la Corée du Nord.

“Il est nécessaire de développer les relations entre la Russie et le Japon dans tous les domaines, et aussi sur la scène internationale, a déclaré Serguei Lavrov. Nous sommes prêts à le faire. Nous espérons que nos amis japonais sont ouverts aussi à ces relations sans contraintes artificielles.”

Pourtant si les relations entre Moscou et Tokyo sont bonnes, il y a toujours un sujet douloureux, les îles Kouriles. La frontière russo-nippone a changé trois fois entre 1855 et 1945. Les deux pays se disputent le chapelet d‘îles qui s‘étire entre leurs territoires.

Les visites russes dans les îles, comme la dernière en août, de Dmitri Medvedev provoque toujours la colère du gouvernement japonais. Des petits bouts de terre qui ont toujours empêché Moscou et Tokyo de signer un traité de paix, et ce, depuis la Seconde Guerre mondiale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : des attaques contre une synagogue et des églises font 19 morts dans le Caucase

Il y a un an, Evgueni Prigojine défiait le Kremlin avec une mutinerie

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie