EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'Irlande perdrait gros en cas de "Brexit"

L'Irlande perdrait gros en cas de "Brexit"
Tous droits réservés 
Par Cyril Fourneris
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne causerait des dégâts considérables à l‘économie irlandaise et irlandaise du Nord. C’est ce qu’est

PUBLICITÉ

Une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne causerait des dégâts considérables à l‘économie irlandaise et irlandaise du Nord. C’est ce qu’est venu dire en personne le Premier ministre irlandais, opposant de premier plan au “Brexit”, à son homologue londonien David Cameron.

Enda Kenny le Premier ministre irlandais rappelle que le Royaume Uni est le principal partenaire économique de son pays. Les échanges marchands sont chiffrés à 1 milliard d’Euros de biens et services par semaine. Dans le même registre, la plupart des exportations de l’Irlande du Nord, une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, sont réalisées vers l’Irlande.

“L’Europe serait bien plus forte avec le Royaume Uni en tant que membre central et fondamental. C’est une question essentielle pour l’Europe et pour le Royaume Uni, mais c’est aussi une vraie question pour l’Irlande”, plaide pour sa part Enda Kerry.

En retour, David Cameron, s’est montré plutôt optimiste quand à l‘éventualité d’un nouvel accord avec Bruxelles: “Imaginez les retombées, si nous restons membre d’un marché unique de 500 millions de consommateurs, qui représente un quart de l‘économie mondiale, tout en ayant notre mot à dire”, a-t-il déclaré devant la presse.

Un référendum sera tenu sur la question d’ici à la fin de l’année 2017 au Royaume Uni . Or d’après un sondage publié les 15 et 16 janvier dernier (Survation), une majorité de Britanniques seraient prêts à voter en faveur d’une sortie de l’UE, à 42% pour, 38% contre, et 20% d’indécis.

I made clear in my speech at #WEF – an EU renegotiation deal needs to be right for the UK. I'm in no hurry to do a deal in February.

— David Cameron (@David_Cameron) 21 Janvier 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le PPE ne cherchera pas à conclure un accord avec Giorgia Meloni, selon les chrétiens-démocrates

Les Européens votent ce samedi dans plusieurs pays avant la grande mobilisation de dimanche

Faible participation à une manifestation agricole liée à l'extrême droite