Hollande accorde une remise gracieuse à Jacqueline Sauvage

Hollande accorde une remise gracieuse à Jacqueline Sauvage
Tous droits réservés 
Par Cyril Fourneris
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

“Une situation humaine exceptionnelle”. C’est ainsi que François Hollande justifie la remise de peine qu’il a accordé à Jacqueline Sauvage, cette

PUBLICITÉ

“Une situation humaine exceptionnelle”. C’est ainsi que François Hollande justifie la remise de peine qu’il a accordé à Jacqueline Sauvage, cette femme de 68 ans condamnée à 10 ans de prison ferme pour avoir tué son mari en 2012. Un mari qui la battait et la violait. Elle, mais aussi ses enfants.

Le président fhollande</a> a décidé d&#39;accorder à Madame Jacqueline SAUVAGE une remise gracieuse de sa peine <a href="https://t.co/xCe5I6LnE2">https://t.co/xCe5I6LnE2</a></p>&mdash; Élysée (Elysee) January 31, 2016

L’un de ses enfants, le fils, s‘était suicidé la veille du meurtre. Ses deux sœurs, toujours en vie, se battaient pour faire sortir leur mère de prison, en témoignant des décénies d’enfer vécues par la famille. Elles ont notamment rencontré ce dimanche François Hollande pour le convaincre de faire usage de son droit de grâce présidentielle. Avec succès.

Elles sont aujourd’hui soulagés: “Je vais lui dire ça y est, on y est, on y est arrivé, tu vas pouvoir vivre tranquille maintenant, 47 ans de souffrances que tu as eu, tu vas pouvoir être heureuse avec nous”, se réjouit Carole, sa fille.

De nombreux soutiens de Jacqueline Sauvage plaidaient, comme ses avocats, la légitime défense. Ce que n’a pas retenu la justice au regard des circonstances (trois coups de fusil dans le dos). Une pétition en faveur d’une grâce présidentielle, lancé sur la plateforme change.org, a recueilli plus de 430 000 signatures.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les journalistes ont eu un accès rare au sous-marin français à propulsion nucléaire de classe Rubis

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?