Calais: le démantèlement de la jungle se poursuit

Calais: le démantèlement de la jungle se poursuit
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Persuader les migrants de quitter la jungle de Calais, un échange qui s’apparente souvent à un dialogue de sourd et qui peut se terminer en face à

PUBLICITÉ

Persuader les migrants de quitter la jungle de Calais, un échange qui s’apparente souvent à un dialogue de sourd et qui peut se terminer en face à face tendu avec les forces de l’ordre.

Le démantèlement de la partie sud du camp se poursuit, 15 000 mètres carrés de la zone ont d’ores et déjà été évacués, les abris enlevés par les bulldozers. Les migrants ne comprennent pas pourquoi, après un périple de plusieurs milliers de kilomètres, on les oblige à quitter leur nouvel habitat.

#Calais Le démantèlement continue dans le calme https://t.co/3T7MO9Wzxqpic.twitter.com/jHnZzanTYK

— France Info (@franceinfo) 1 mars 2016

#CalaisJungle en direct. pic.twitter.com/fXkv8ZZyiD

— Polyvalence (@AssoPolyvalence) 29 février 2016

Gaz lacrymos, jets de pierres : début d'évacuation tendu de la «jungle» de #Calaishttps://t.co/jCE1vdMIYwpic.twitter.com/YtLdeTGRkr

— Libération (@libe) 29 février 2016

Les associations opposées à cette évacuation estiment que l’opération a été décidée sans proposer de solutions alternatives suffisantes. Elles soulignent aussi que le nombre de migrants concernés par l‘évacuation, de l’ordre d’un millier selon l’Etat, est en réalité plus de trois fois plus élevé.

#CalaisJungle Des migrants se réchauffent tant bien que mal. Photos AfpLille</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> [via <a href="https://twitter.com/AureliaBAILLY">AureliaBAILLY] pic.twitter.com/qtxjqY3Bhp

— Agence France-Presse (@afpfr) 1 mars 2016

Trois options sont offertes aux candidats à l’exil : accepter l’une des places chauffées dans le campement en dur du Centre d’accueil provisoire (CAP) au sein de la “jungle”, rejoindre l’une des tentes bleues de la Sécurité civile près du centre d’accueil de jour Jules-Ferry, ou alors réserver une place dans l’un des départs du jour en bus vers l’un des 102 Centre d’accueil et d’orientation (CAO) en France, où ils seront fortement incités à effectuer une demande d’asile.

Calais: Pourquoi les migrants de Calais boudent les centres d’accueil et d’orientation https://t.co/B0M5KHMOWUpic.twitter.com/wP0bISi9qe

— Le Monde (@lemondefr) 1 mars 2016

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les journalistes ont eu un accès rare au sous-marin français à propulsion nucléaire de classe Rubis

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?