Primaires républicaines : Rubio sorti, Trump gagne (encore)

Primaires républicaines : Rubio sorti, Trump gagne (encore)
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Encore une victoire pour Donald Trump. Elle n’est pas encore décisive, mais elle le rapproche toujours un peu plus de l’investiture républicaine

PUBLICITÉ

Encore une victoire pour Donald Trump. Elle n’est pas encore décisive, mais elle le rapproche toujours un peu plus de l’investiture républicaine.
Lors du “Super tuesday” de ce mardi, il a remporté 4 des 5 états en jeu. Cerise sur le gâteau, la Floride a voté pour lui a 46%, le confortant dans la course aux délégués.

“Nous devons rassembler notre parti. Ce qui est en train d’arriver donne au parti républicain une des plus importantes histoires politiques dans le monde. Tout le monde écrit dessus, en Europe, dans le mondeon en parle. Des millions de gens viennent voter”

Grand perdant de cette soirée de primaires, Marco Rubio, le sénateur de Floride. Il espérait remporter les 99 délégués à la clé dans son état. Arrivé deuxième, il jette l‘éponge.
“Les politiques pleines de rancoeur ne vont pas seulement laisser un parti fracturé, elles vont nous laisser une nation divisée. Une nation où les gens se détetestent car ils n’ont pas les mêmes opinions politiques. Le fait que l’on en soit à ce point n’a rien de surprenant, des signes avant coureur sont visibles depuis près d’une décennie”, juge-t-il.

Quant à John Kaish, il remporte son pari dans l’Ohio, état dont il est le gouverneur, il se relance dans les primaires.
Mais selon les experts, il n’y a quasiment aucune chance pour qu’il puisse obtenir l’investiture.

Retrouvez le “live” de la soirée du New York Times” ici

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Primaires démocrates : Hillary Clinton se rapproche de la nomination

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

La police déloge des étudiants propalestiniens de l'université de Columbia