"Panama papers" : comment Damas et Pyongyang contournent les sanctions internationales

"Panama papers" : comment Damas et Pyongyang contournent les sanctions internationales
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Syrie et la Corée du Nord sont parvenues à contourner les sanctions contre leurs régimes. Les “Panama papers” révèlent comment ces régimes mis au

PUBLICITÉ

La Syrie et la Corée du Nord sont parvenues à contourner les sanctions contre leurs régimes. Les “Panama papers” révèlent comment ces régimes mis au ban de la communauté internationale se financent.

Ils montrent notamment que le cabinet d’avocats panaméens Mossack-Fonseca a continué de collaborer avec Rami Makhlouf, cousin de Bachar Al-Assad, malgré les soupçons de corruption qui pesaient sur lui en 2010. Ses trois sociétés avaient été ajoutées à une liste noire par les Etats-Unis.

Pendant la guerre, elles ont fourni du carburant à l’aviation militaire du régime syrien.

Les sociétés-écrans sont à la fois un moyen de contourner les sanctions, mais aussi de camoufler la fortune du clan Assad.

Parmi les clients du cabinet panaméen, une société-écran nord-coréenne utilisée pour financer le programme nucléaire de Pyongyang. Cette structure-écran a été créée avec l’aide d’un banquier britannique quelques mois seulement avant son premier essai nucléaire en 2006, ayant provoqué une vague de sanctions internationales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La justice panaméenne ouvre une enquête sur les "Panama papers"

Panama papers : le président ukrainien affirme respecter la loi à la lettre

"Panama papers" : Vladimir Poutine est la cible principale de l'enquête dénonce le Kremlin