PUBLICITÉ

Des parlementaires turcs racontent la nuit du putsch

Des parlementaires turcs racontent la nuit du putsch
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AGENCES
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quatre jours après le bombardement de leur institution par les militaires putschistes, les parlementaires turcs ont retrouvé le chemin de la Grande assemblée nationale ce mardi à…

PUBLICITÉ

Quatre jours après le bombardement de leur institution par les militaires putschistes, les parlementaires turcs ont retrouvé le chemin de la Grande assemblée nationale ce mardi à Ankara.

L’occasion, pour eux, de revenir sur le déroulé des événements, qui suscite de nombreuses interrogations en Turquie et à l‘étranger.

Une bombe s’est abattue vers 1h30 sur le parlement dans la nuit de vendredi à samedi.

“Tout à coup de la fumée a envahi la Grande assemblée nationale”, raconte Ayse Kesir, une députée de l’AKP (le parti de Recep Tayyip Erdogan) qui dit ne pas avoir eu vraiment peur.

“J’ai appris à vivre avec les combats et les attaques quand j‘étais enfant, en grandissant au temps des coups d’Etat”, ajoute-t-elle.

Les forces armées turques ont, en effet, mené trois coups d’Etat réussis en Turquie en 1960, 1971 et 1980.

Ozgur Ozel, député du Parti Républicain du Peuple, la principale force d’opposition, explique lui que la session du parlement était retransmise en direct à la télévision lorsque la première bombe est tombée.

“On a décidé de rester pour ne pas faire mauvaise impression”, dit-il. “On a fait un pari sur nos chances de survie avec un autre député. Moi je suis plutôt optimiste donc j’ai dit 51% de chances, lui 49%. Cela vous donne une idée de notre détresse”.

Ce mercredi, le gouvernement turc devrait présenter au parlement une série de mesures importantes visant à sortir le pays des “circonstances extraordinaires” dans lequel il se trouve depuis samedi, dixit le Premier ministre Binali Yildirim.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Peine de mort : Erdogan suivra le parlement turc en cas de rétablissement

Plus de football en Turquie jusqu'à nouvel ordre

Frappes aériennes turques après l’attentat-suicide revendiqué par le PKK