Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Bangladesh: le financeur d'un parti islamiste exécuté

Bangladesh: le financeur d'un parti islamiste exécuté
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’athmosphère est survoltée, une étrange victoire est célébrée. Mir Quasem Ali a été pendu. Condamné à la peine capitale pour meurtre et torture durant la guerre entre le Bangladesh et le Pakistan en 1971. Ali était un des fincanceurs du parti Jamaa-e-islami, lors de son procès il a été accusé d’avoir été à la tête d’une milice pro-pakistanaise pendant le conflit. Pour les proches des victimes, c’est une satisfaction. “Aujourd’hui je suis heureux car il a été pendu, les citoyens sont aussi heureux. Ca y est le pays n’est plus humilié et notre drapeau va flotter”, s’enthousiaste un manifestant.

La pendaison de Mir Quasem Ali n’est pas la première d’un dirigeant du Jamaat-e-islami. Cinq autres ont été exécutés depuis 2010, jugés par un tribunal de guerre spécial voulu par la Première ministre Sheikh Hasina. Officiellement, il s’agit d’apaiser la mémoire encore à vif de la guerre civile, mais les ONG internationales y voient un moyen d‘écarter l’oppposition.