Bangladesh: le financeur d'un parti islamiste exécuté

Bangladesh: le financeur d'un parti islamiste exécuté
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’athmosphère est survoltée, une étrange victoire est célébrée.

PUBLICITÉ

L’athmosphère est survoltée, une étrange victoire est célébrée. Mir Quasem Ali a été pendu. Condamné à la peine capitale pour meurtre et torture durant la guerre entre le Bangladesh et le Pakistan en 1971. Ali était un des fincanceurs du parti Jamaa-e-islami, lors de son procès il a été accusé d’avoir été à la tête d’une milice pro-pakistanaise pendant le conflit. Pour les proches des victimes, c’est une satisfaction. “Aujourd’hui je suis heureux car il a été pendu, les citoyens sont aussi heureux. Ca y est le pays n’est plus humilié et notre drapeau va flotter”, s’enthousiaste un manifestant.

La pendaison de Mir Quasem Ali n’est pas la première d’un dirigeant du Jamaat-e-islami. Cinq autres ont été exécutés depuis 2010, jugés par un tribunal de guerre spécial voulu par la Première ministre Sheikh Hasina. Officiellement, il s’agit d’apaiser la mémoire encore à vif de la guerre civile, mais les ONG internationales y voient un moyen d‘écarter l’oppposition.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un terrible incendie dans la capitale bangladaise a fait au moins 43 morts

A trois mois des élections au Bangladesh, un des leaders de l'opposition a été inculpé de meurtre

Emmanuel Macron au Bangladesh : "la France sera de nouveau à vos côtés"