EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Mère Teresa devient "officiellement" une sainte

Mère Teresa devient "officiellement" une sainte
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les yeux de cent mille fidèles rivés sur la basilique Saint Pierre du Vatican, où était dressé ce matin le portrait de Mère Teresa.

PUBLICITÉ

Les yeux de cent mille fidèles rivés sur la basilique Saint Pierre du Vatican, où était dressé ce matin le portrait de Mère Teresa. La religieuse mondialement connue pour son dévouement en faveur des pauvres a été canonisée par le pape François, dix-neuf ans après sa mort.

“Nous déclarons la bienheureuse Teresa de Calcutta sainte et nous l’inscrivons parmi les saints”. C’est à la prononciation de ces mots, que Mère Teresa, surnommée la sainte de Calcutta, est devenue “officiellement”, une sainte.

Née en 1910 à Skopje, Mère Teresa a fondé à l‘âge de 40 ans les “missionnaires de la Charité” dans les bidonvilles de Calcutta, dans l’est de l’Inde. Icône planétaire de la charité, elle reçoit le prix Nobel de la paix en 1979.

Globalement adorée, cette opposante à l’avortement, à la contraception et au divorce est également critiquée, pour le manque de médicalisation des dispensaires et son refus de s’attaquer aux racines de la misère.

Mère Teresa avait été Béatifiée par Jean Paul II, qui la qualifiait d’“infatigable bienfaitrice de l’humanité”. Le pape François, qui retrouve en Mère Teresa son idéal d’une “église pauvre pour les pauvres” a relancé le dossier de canonisation ralenti par Benoit XVI.

Imitons Mère Teresa qui a fait des œuvres de miséricorde l'orientation de sa vie et de son chemin vers la sainteté.

— Pape François (@Pontifex_fr) 3 septembre 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La santé du pape, qui souffre de symptômes grippaux, l'empêche d'aller à la COP 28

L'Église catholique veut donner plus de place aux femmes

À Jérusalem les chrétiens orthodoxes ont célébré le rite du « lavement des pieds »