Un attentat déjoué près de Notre-Dame de Paris ? Le parquet enquête

Un attentat déjoué près de Notre-Dame de Paris ? Le parquet enquête
Tous droits réservés 
Par Joël Chatreau
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le parquet antiterroriste de Paris est saisi, deux personnes sont gardées à vue, dont l’une serait fichée “S”, selon une source policière, autrement dit représenterait une menace potentielle du fait d

PUBLICITÉ

Le parquet antiterroriste de Paris est saisi, deux personnes sont gardées à vue, dont l’une serait fichée “S”, selon une source policière, autrement dit représenterait une menace potentielle du fait d’une radicalisation islamiste. Ce processus judiciaire fait suite à la découverte d’une voiture remplie de bouteilles de gaz non loin de la cathédrale Notre-Dame de Paris le week-end dernier, précisément au cours de la nuit de samedi à dimanche.

[REVOICI] Paris: deux personnes en garde à vue après la découverte de bonbonnes de gaz https://t.co/Hha1JVPABp#AFPpic.twitter.com/atmdjOdsWE

— Agence France-Presse (@afpfr) September 7, 2016

L’information n’est sortie que ce mercredi, confirmée par la police. Cette dernière a indiqué que deux personnes sont placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête : selon une source, il s’agirait du propriétaire du véhicule et de l’un de ses proches, selon une autre un couple arrêté mardi sur une autoroute dans le Vaucluse.
C’est une personne travaillant dans un bar situé sur le quai de Montebello, dans le 5ème arrondissement de Paris, face à Notre-Dame, qui avait signalé la voiture suspecte stationnée dans une petite rue proche.

#Paris : la voiture suspecte a été retrouvée rue du Petit-Pont à quelques 100aines de mètres du parvis de #NotreDamepic.twitter.com/N9lde3rCnN

— Boris Kharlamoff (@BorisKharlamoff) September 7, 2016

Le véhicule n’avait pas de plaque d’immatriculation et ses feux de détresse clignotaient; dans le coffre étaient entassées cinq bonbonnes pleines de gaz mais elles n‘étaient reliées à aucune sorte de détonateur, selon des policiers, et une bonbonne vide se trouvait sur le siège passager.

La polémique est déjà déclenchée. Florence Berthout, membre du parti Les Républicains, maire du 5ème arrondissement parisien où la voiture a été abandonnée, s’est étonnée publiquement qu’elle ait pu “stationner en toute illégalité pendant plus de deux heures et ce, en dépit de plusieurs signalements téléphoniques adressés par un commerçant au commissariat de police de l’arrondissement”. L‘élue a écrit au préfet de police de Paris pour dénoncer un manque cruel d’effectifs policiers dans son secteur pourtant très touristique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : la 26e édition d'Art Paris se tient au Grand Palais Ephémère

45 000 volontaires vont être formés à l'approche des Jeux Olympiques de Paris

Les médaillés olympiques de Paris porteront un petit bout de la Tour Eiffel