Destruction de mausolées au Mali : un djihadiste condamné à neuf ans de prison

Destruction de mausolées au Mali : un djihadiste condamné à neuf ans de prison
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les juges de la Cour pénale internationale ont rendu leur verdict dans le procès d'Ahmad Al Faqi Al Madhi, ce Malien accusé de ''crimes de guerre'' pour avoir participé en 2012 aux destructions de

PUBLICITÉ

Il est le premier djihadiste à comparaître devant le tribunal de La Haye. Les juges de la Cour pénale internationale ont rendu leur verdict dans le procès d’Ahmad Al Faqi Al Madhi, ce Malien accusé de ‘‘crimes de guerre’‘ pour avoir participé en 2012 aux destructions des mausolées de Tombouctou.

Dans son énoncé, le juge de la CPI Raul Pangalangan a toutefois reconnu à l’accusé plusieurs circonstances atténuantes :

“Compte tenu de votre réticience initiale à commettre ces crimes et de votre bonne conduite en détention, le tribunal vous condamne à l’unanimité à neuf années d’emprisonnement.”

En 2012, des membres du groupe salafiste Ansar Dine détruisaient à coup de burin et de pioche plusieurs mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l’humanité. Les groupes djihadistes contrôlent alors le nord du Mali. Ils en seront chassés quelques mois plus tard par une intervention armée, dirigée par la France.

C’est la première fois qu’un procès se penchait sur les destructions de biens culturels, qui se sont multipliées ces dernières années en Syrie et en Irak.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sous pression de Bamako, l'ONU sonne le glas de sa mission au Mali

L'Audience nationale ouvre un procès contre Luis Rubiales pour le baiser non consensuel avec Jenni Hermoso

Autriche : Josef Fritzl pourrait être libéré prochainement