Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du Sud: des dizaines de milliers de manifestants réclament la démission de la présidente

Corée du Sud: des dizaines de milliers de manifestants réclament la démission de la présidente
Taille du texte Aa Aa

Quarante-trois mille personnes, selon la police ; 100 000, selon les organisateurs… La manifestation de samedi dans la capitale de la Corée du Sud, Séoul, pour réclamer la démission de la présidente Park Geun-Hye est l’une des plus importantes depuis une dizaine d’années.

Déjà très impopulaire après bientôt quatre ans à la tête de l’Etat, elle doit affronter un scandale à la frontière de la politique et du fait divers. Il lui est reproché sa très grande proximité avec une femme au parcours trouble, Choi Soon-Sil, 60 ans, arrêtée jeudi pour corruption. Fille du chef d’une Eglise de la vie éternelle, femme d’affaires et gourou, cette amie de longue date, devenue confidente et conseillère, a été surnommée Raspoutine par la presse.

Elle est soupçonnée de s‘être servie de son influence auprès de la présidente pour contraindre les conglomérats sud-coréens à financer des fondations douteuses, argent qu’elle aurait ensuite utilisé à des fins personnelles. Elle pourrait aussi avoir eu accès à des documents confidentiels, alors qu’elle n’avait ni fonction officielle ni habilitation de sécurité.

“Il se dit même que j’ai participé à un culte religieux d’inspiration chamanique dans ma résidence de la Maison bleue,
je le dis clairement : rien de cela n’est vrai”, a assuré la présidente dans une allocution télévisée. Elle a toutefois reconnu avoir été “négligente” dans sa relation avec Choi Soon-Sil et a déclaré être prête à être entendue par la justice.