Rentrée bien morose pour Emmanuel Macron

Rentrée bien morose pour Emmanuel Macron
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Déjà la fin de l‘état de grâce pour Emmanuel Macron ? Alors qu’a lieu ce lundi un séminaire de gouvernement qui tient lieu de rentrée politique, le Président français accuse une nouvelle chute de popularité en août, avec 40% de personnes satisfaites, soit une baisse de 24 points depuis juin, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD). Cela ne présage rien de bon pour cette semaine de rentrée lors de laquelle Emmanuel Macron devrait dévoiler les ordonnances de réforme de la loi travail.

Baromètre Ifop-JDD : la popularité de Macron en baisse de 14 points sur un mois, -24 pts depuis juin https://t.co/inVlBMsMgppic.twitter.com/EJt7dncW4J

— Le JDD (@leJDD) August 27, 2017

L‘économie donne pourtant de bons signes ces derniers mois, avec une croissance qui reprend de la vigueur et un produit intérieur brut (PIB) qui devrait croître de 0,5% au troisième trimestre, après les 0,5% déjà enregistrés au premier et deuxième trimestres.

La mobilisation sociale contre la fameuse réforme est en tous cas déjà lancée : Ce dimanche à Marseille, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, a appelé ses partisans – je cite – à “déferler” à Paris le 23 septembre “contre le coup d’Etat social” de Macron. La CGT quant à elle organise une journée d’action contre la réforme du droit du travail le 12 septembre.

#france #fi #franceinsoumise #jeanlucmelenchon #melenchon #libertad #liberte #nonamacron #macron #attention

A post shared by Emerick Dieu (@emerick_dieu_fi) on Aug 25, 2017 at 11:49am PDT

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe

No Comment : Manifestation de Reporters sans frontières contre la venue de Xi Jinping