EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Kenya retournera voter

Le Kenya retournera voter
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Il y aura un nouveau scrutin présidentiel au Kenya. La Cour Suprême a décidé vendredi d’annuler les résultats de l‘élection du 8 août dernier pour cause d’irrégularités. Elle a en particulier critiqué le travail de la Commission électorale. Une nouvelle présidentielle devra donc se tenir d’ici deux mois.

#Kenya : la Cour suprême invalide l’élection d’Uhuru Kenyattahttps://t.co/KH9NsTLzPA

— Jeune Afrique (@jeune_afrique) 1 septembre 2017

#Kenya’s Supreme Court nullifies presidential vote https://t.co/hCnNkSbqDR#kenyaelections2017pic.twitter.com/Ixg34Gnk2P

— Press TV (@PressTV) 1 septembre 2017

Kenya’s Supreme Court is to rule on whether last month’s presidential election will be annulled or upheld https://t.co/O1WknJIGZgpic.twitter.com/s7X7NOqHP4

— AFP news agency (@AFP) 1 septembre 2017

Cette décision, surprise, a été saluée par l’opposition qui avait saisi l’instance sans grand espoir. Son candidat, Raila Odinga avait obtenu un peu plus de 44% des voix contre 54% au président sortant Uhuru Kenyatta.

“C’est un jour historique pour le peuple kenyan et par extension pour les peuples du continent africain. Pour la première fois dans l’histoire de la démocratie africaine, un tribunal a pris la décision d’annuler l‘élection irrégulière d’un président”.

Sans surprise en revanche, la réaction du président Uhuru Kenyatta qui s’adresse à la nation : “Personnellement, je suis en désaccord avec la décision qui a été prise aujourd’hui. Mais je la respecte. Mon message principal aujourd’hui à tous les Kenyans est la paix. Soyons des gens de paix.”

Eviter à tout prix un bain de sang. L’annonce de la victoire d’Uhuru Kenyatta s‘était accompagnée début d’août de manifestations et d‘émeutes violemment réprimées par la police. Pour l’heure, seule l’opposition manifeste sa joie. Scènes de liesse dans les bastions de l’opposition à Nairobi et dans l’ouest du pays. Et le calme règne dans les zones acquises au pouvoir.

#Kenyan court scraps presidential vote, #Kenyatta pledges to return to polls https://t.co/w1IC6mpzvo

— Reuters Africa (@ReutersAfrica) 1 septembre 2017

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kenya : le président renonce au projet de budget à l'origine de la contestation

Kenya : le parlement pris d'assaut par des manifestants

Les jeunes kenyans toujours dans la rue contre la loi de finances