Washington s'attire les foudres des défenseurs des animaux

Washington s'attire les foudres des défenseurs des animaux
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les autorités américains autorisent de nouveau l'importation de trophées d'éléphants.

PUBLICITÉ

Une nouvelle décision de Washington suscite la controverse. Les autorités américaines autorisent à nouveau l’importation de trophées d‘éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie. Elles mettent notamment fin à une interdiction de se procurer des défenses prisées pour leur ivoire, émise durant le mandat de Barack Obama, alors que les fils de Donald Trump s’affichent comme des aficionados de la chasse en Afrique. De quoi s’attirer les foudres des associations de protection animale.

“Au cours des sept dernières années, plus de 140 000 éléphants de savane ont été tués à cause du braconnage”, souligne Shaye Wolf, biologiste au centre pour la diversité biologique, à San Francisco. “Il n’y en a plus que quelques milliers en Afrique et ce chiffre plonge. Donc autoriser les chasseurs de trophée à venir et à décimer une population, cela revient à accélérer l’extinction des éléphants d’Afrique.

Entre 2007 et 2014, le nombre de pachydermes aurait chuté de 30 % sur le continent africain, selon une organisation de défense des éléphants. L’autorisation d’importation de trophées est valable jusqu‘à la fin de l’année de l’année prochaine, mais elle devrait être réexaminée dans les mois à venir pour prolonger sa validité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

États-Unis : le premier chien testé positif au coronavirus est mort

Henry Kissinger, monstre sacré des relations internationales, est mort

Henry Kissinger, figure controversée de la diplomatie américaine, est mort