DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le glyphosate prolongé, l'UE divisée

Vous lisez :

Le glyphosate prolongé, l'UE divisée

Le glyphosate prolongé, l'UE divisée
Taille du texte Aa Aa

Le glyphosate est prolongé pour cinq années supplémentaires par l'Union européenne. Mais les Etats membres restent divisés sur la question.

Sur les 28 pays de l'UE, 18 ont voté pour, un seul s'est abstenu et neuf ont voté contre l'autorisation de l'herbicide controversé, dont la France. 

Sur Twitter, le président Emmanuel Macron a annoncé une interdiction dans trois ans maximum du glyphosate, un délai jugé suffisant par Paris pour trouver des alternatives à l'herbicide de Monsanto.

Les agriculteurs français, qui demandaient une prolongation de 15 ans, expriment leur colère. Cyrille Millard est secrétaire général de la FDSEA Seine-et-Marne :

"On va dans le mur, on n'a pas de solutions alternatives, et une interdiction dans trois ans nous paraît totalement dérisoire. Cela fait des années que d'autres firmes de produits phytosanitaires essayent de trouver d'autres alternatives, notamment chimiques, or on n'en trouve pas. On veut interdire le glyphosate en France, mais on va importer des produits qui sont badigeonnés de glyphosate, 20 fois plus qu'en France, et ça ne choque personne."

Question : Vous seriez prêts à aller en justice ?

"On ne peut pas mettre des lois au-dessus des lois en France par rapport à tout ce qu'il se passe dans le monde et en Europe. Pourquoi, il faudrait que les agriculteurs français payent des décisions arbitraires de l'Etat. Peut-être effectivement que la seule solution pour se faire entendre, c'est d'aller en justice, pourquoi pas ?"

Le glyphosate, cancérogène ou pas ?

Le glyphosate fait l'objet d'une âpre bataille entre scientifiques et ONG, jugé non toxique par certains, cancérogène par d'autres.

De nombreuses associations pour son retrait du marché au nom de la sécuritaire alimentaire et de la protection de l'environnement.