Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Cyberattaque : Washington accuse Pyongyang

Cyberattaque : Washington accuse Pyongyang
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Corée du Nord sur le banc des accusés. Les États-Unis affirment qu'elle est à l'origine de la cyberattaque mondiale "Wannacry", qui avait affecté près de 300.000 ordinateurs dans 150 pays.

Des rançons étaient alors exigées pour débloquer les appareils touchés par ce virus informatique.

"Cette vaste attaque a coûté des milliards et la Corée du Nord en est directement responsable", affirme le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, Tom Bossert, dans le Wall Street Journal.

Le 12 mai dernier, le logiciel malveillant surnommé "Wannacry" avait paralysé les services de santé britanniques, la compagnie téléphonique espagnole Telefonica ou encore des usines du constructeur automobile français Renault ou encore la compagnie américaine de distribution de colis FedEx.

"Nous continuerons à exercer un maximum de pression sur Pyongyang disent les États-Unis pour limiter sa capacité à mener des attaques, informatiques ou autres".

Selon le Washington Post, l'administration Trump pourrait inciter ses alliés à mettre en œuvre des sanctions "appropriées" du Conseil de sécurité des Nations Unies.