EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le gouvernement nigérian confirme l'enlèvement de 110 écolières

Le gouvernement nigérian confirme l'enlèvement de 110 écolières
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Elles ont disparu lundi 19 février après l'attaque de leur école par des membres supposés de Boko Haram.

PUBLICITÉ

110 jeunes filles ont été kidnappées lundi 19 février après l'attaque de leur école à Dapchi, dans l'Etat de Yobe au nord du Nigeria. Le pays craint un "nouveau Chibok".

Le gouvernement l'a enfin confirmé, après six jours de doute. Il suspecte la secte djihadiste Boko Haram.

"Nous voulons assurer aux Nigérians que nous retournerons la moindre pierre, pour sauver ces filles", a déclaré à la presse le ministre de l'Information Lai Mohammed.

"Le gouvernement reste aux côtés de celles qui ont été enlevées", a ajouté ce lundi le président Muhammadu Buhari, élu en 2015 avec la promesse d'éradiquer la rébellion islamiste qui terrorise le nord du pays. Vendredi, il avait qualifié leur disparition de "catastrophe nationale".

Depuis son élection, Boko Haram a en effet perdu le contrôle de larges territoires, mais la situation sécuritaire dans le pays s'est généralement détériorée.

En avril 2014, Boko Haram avait enlevé 276 lycéennes à Chibok, à une centaine de kilomètres de Dapchi. 82 filles ont depuis été libérées, suite à un accord avec le gouvernement. Plusieurs analystes estiment qu'il pourrait avoir donné des idées au groupe terroriste. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des troupes russes et américaines stationnées sur une même base militaire au Niger

Les premières troupes françaises quittent le Niger sous la pression de la junte militaire

Niger : l'ambassadeur de France Sylvain Itté a quitté Niamey