DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief: A Bruxelles on arrête les SDF pour les protéger!

Vous lisez:

The Brief: A Bruxelles on arrête les SDF pour les protéger!

The Brief: A Bruxelles on arrête les SDF pour les protéger!
Taille du texte Aa Aa

Le Brief s’est intéressé à cette initiative étonnante du maire de l’arrondissement d’Etterbeek, à Bruxelles. Vincent De Wolf autorise la police à procéder à des arrestations administratives pour forcer les SDF à passer la nuit au chaud durant la vague de froid.

“On ne peut pas accepter qu’une personne se mette en danger”, explique Vincent De Wolf, le bourgmestre d’Etterbeek. “Si vous savez que quelqu’un veut sauter d’un pont vous allez le pousser ou vous allez le retenir? Vous allez le retenir évidemment! Et vous avez une obligation légale de prêter assistance aux personnes en danger. Et moi comme responsable de la tranquillité et de la sûreté publique et de l’ordre public je me sens obligé de faire cela”.

Diego est Espagnol. Il est arrivé en Belgique en 2011 et depuis cette date, il passe chaque nuit dans la rue avec sa femme. “Je ne dors jamais dans les centres parce que c’est sale, les gens volent, c’est le bordel. Donc je préfère la rue avec ma femme”, explique-t-il. Désormais il sera forcé de rejoindre un centre de nuit.

La Croix Rouge de Bruxelles acceuille environ 350 personnes dans son centre. Elles bénéficient d’un lit mais aussi de nourriture et d’une aide médicale. Exceptionnellement, elles peuvent rester ici 24 heures sur 24 pour éviter de retourner dans le froid au lever du jour. Une mesure d’application jusqu‘à la fin de la vague de froid.

Dans l’actualité européenne, la nomination de Martin Selmayr, ancien chef de cabinet de Jean-Claude Juncker, au poste de Secrétaire général de la Commission, provoque un certain malaise. D’après un journaliste du quotidien Libération, cette promotion ne respecterait pas les procédures de selection. Il n’hésite pas à parler de “coup d’Etat” et réclame la transparence.

En réalité, Selmayr a d’abord été brièvement nommé directeur général adjoint avant de prendre du galon dans la foulée de la démission du directeur général. Avec cette nomination, 3 institutions européennes sur 4 sont désormais gérées par des fonctionnaires allemands.