DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Europe, la Journée de la Femme mobilise

Vous lisez:

En Europe, la Journée de la Femme mobilise

En Europe, la Journée de la Femme mobilise
Taille du texte Aa Aa

C'est par un concert de casseroles, Puerta del Sol à Madrid, qu'a été donné le coup d'envoi de la première grève générale féministe en Espagne. Une grève de 24 heures à l'appel de plusieurs syndicats pour dénoncer "le négationnisme sur les inégalités" dans ce pays. Dénoncer aussi les violences. 99 femmes sont mortes sous les coups de leurs compagnons l'an dernier.

"Le message, c'est : ne pas avoir peur de sortir, ne pas avoir peur de dire ce l'on ressent, de dire ce que nous est arrivé dans nos vies, les situations que nous avons endurées juste parce que nous sommes nées femmes", résume une étudiante.

En France, c'est l'illumination de la Tour Eiffel qui a précédé la Journée des droits des femme, avec pour slogan "Maintenant on agit". Un appel aux dons pour les associations féministes relayé par la maire de Paris Anne Hildalgo.

Si cette Journée de la femme mobilise, le dernier rapport de l'Organisation internationale du travail n'incite guère à l'optimisme. L'OIT y souligne la persistance d'un accès inégalitaire au marché du travail.

"La première constatation, c'est qu'il y a toujours un énorme écart entre les hommes et les femmes sur le marché du travail, entre leurs taux d'activités, explique Damian Grimshaw, directeur du département de recherche. Il est d'environ 49% pour les femmes dans le monde et de 75% pour les hommes, ce qui est inquiétant. Le deuxième constat le plus important concerne le chômage. Les femmes sont plus touchées par le chômage que les hommes. Et le troisième point concerne le travail au noir. Les femmes sont encore très susceptibles de travailler de manière informelle et donc de perdre leur protection sociale, leurs droits en tant que salariées et de basculer dans la pauvreté."

Inévitable aussi, l'éternelle question des écarts de salaires entre hommes et femmes. D'après Eurostat, ils étaient de 16% dans l'Union européenne en 2016, 15,2% pour la France.